Le RTTiste

Auteur : Yves Dulieu et les bières qui roulent
parodie de Le poinçonneur des Lilas de Serge Gainsbourg
    


J'suis l'poinçonneur des LilasD'j' travaille à la RTT,
Le gars qu'on croise et qu'on n' regarde pasQuatre heur's par jour avu des paus's café.
Y a pas d'soleil sous la terreJ'ai mes sam'dis, mes dimanches
Drôle de croisièreJ'ai bien d'la chance.
Pour tuer l'ennui j'ai dans ma vesteQuand j'fais pas des heur's supplémentaires,
Les extraits du Reader DigestJ'm'en vais en week-end à la mer,
Et dans c'bouquin y a écritJ'prends mon canot pneumatique,
Que des gars s'la coulent douce à MiamiMa femm', mes goss's, le chien, avec piqu'-nique,
Pendant c'temps que je fais l'zouaveEt j'emprunte l'autoroute
Au fond d'la cavePour Knokk'-le-Zoute
Paraît qu'y a pas d'sot métierAvec un break Peugeot 200
Moi j'fais des trous dans des billetsQu'j'ai hérité de Bonn'-Maman.


J'fais des trous, des p'tits trous, encor des p'tits trousC'est nin gai, c'est nin gai d'être un fonctionnaire,
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trousCar c'est pas tous les jours qu'on s'envoie en l'air;
Des trous d'seconde classeOn fait des efforts,
Des trous d'première classeMême quand on dort,
J'fais des trous, des p'tits trous, encor des p'tits trousC'est nin gain, c'est nin gai d'avoir rien à faire,
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trousEt d'attendr' tranquillement l'âg' de la retraite,
Des petits trous, des petits trous De la retraite, de la retraite, de la retraite...


J'suis l'poinçonneur des LilasPendant deux jours c'est l'évasion,
Pour Invalides changer à OpéraAvu ma nouvell' cann' j'prends du péchon,
Je vis au cœur d'la planèteMa femm' lit ses magazines
J'ai dans la têteEt fait l'cuisine,
Un carnaval de confettisLes goss's font des châteaux de sable
J'en amène jusque dans mon litLe chien ronge un os sous la table
Et sous mon ciel de faïenceQuand y fait beau sous l'drapeau vert,
Je n'vois briller que les correspondancesJ'loue un pédalo et vouill' sur la mer,
Parfois je rêve je divagueJe prends l'air, je fais bronzette
Je vois des vaguesDes pieds à l'tête,
Et dans la brume au bout du quaiLe cancer j'm'en fous carrément
J'vois un bateau qui vient m'chercherTant qu'c'est pas un cancer du gland.


Pour m'sortir de ce trou où je fais des trous
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous
Mais l'bateau se taille
Et j'vois qu'je déraille
Et je reste dans mon trou à faire des p'tits trous
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous


Des petits trous, des petits trous,
Des petits trous, des petits trous


J'suis l'poinçonneur des LilasTôt les matins, y'm'prend une trique,
Arts-et-Métiers direct par LevalloisJ'embrass' ma femm', j'la retourne et puis j'la nique,
J'en ai marre j'en ai ma claqueQuand enfin je vid' mes couilles,
De ce cloaqueJe sens qu'elles bouillent,
Je voudrais jouer la fill'' de l'airAlors je retir' mon bérêt,
Laisser ma casquette au vestiaireEn lui pinçant les deux nénés.
Un jour viendra j'en suis sûrC't'ainsi qu'on a eu quatre enfants,
Où j'pourrais m'évader dans la natureY'a trois berjots et un intelligent,
J'partirai sur la grand'routeY travaill' bien à l'école,
Et coûte que coûteC'est nin drôle,
Et si pour moi il n'est plus tempsQuand y s'ra grand y s'ra parfait
Je partirai les pieds devantPour rentrer à la RTT.



D'j'va à l'messe en bia costume,

Ma femme a un capia avu des plumes.

To le monde nous regarde, quand on débarque,

Y'abrament de quoi être fier, on a vraiment un' class' d'enfer.

Quand l'enfant d'chœur pass' pour collecte,

J'mets vingt francs dans l'panier, faut y esse correct.

Ainsi quand j'remplis ma panse, j'ai bonn' conscience,

Ainsi l'Tiers Mond' peut accater un croûton d'pain, un bol de lait.



Depuis deux ans, j'suis syndiqué,

J'suis porteur de drapeau au défilé,

J'gueul' sur les agents de police, pendant l'service,

Quand c'est fini j'vais boire un verr', pour causer d'la hauss' des salaires.

On a formé un comité, ousque mêm' les plus cons peuvent s'exprimer

Surtout pour qu'on nous respecte, on n'est nin biètes,

Un jour on a même eu l'idée d'augmenter les jours fériés.


J'fais des trous, des p'tits trous, encor des p'tits trous
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous
Y a d'quoi d'venir dingue
De quoi prendre un flingue
S'faire un trou, un p'tit trou, un dernier p'tit trou
Un p'tit trou, un p'tit trou, un dernier p'tit trou
Et on m'mettra dans un grand trou
Où j'n'entendrai plus parler d'trou plus jamais d'trou
De petits trous de petits trous de petits trous




Liste des 8 autres parodies répertoriées pour Le poinçonneur des Lilas de Serge Gainsbourg :





Quelques parodies parmi prises au hasard :