De l'antre ou de la clairière

Auteur : Slam
parodie de De l'ombre ou de la lumière de Calogero
    


Eté 1868, quelque part dans le Grand OuestEté 1808 quelque part dans le petit est
Il a sauté sur son cheval pour disparaître en un gesteIl a sauté son cheval pour disparaître avec une peste
La porte du saloon claque encore, La porte du salon te claque encore
Dehors le vent fouette la poussièreDehors le vent fouette la salope d'hier
Lui il galope vers son sort Lui il trottine vers le nord
Sans jamais regarder derrièreSans jamais regarder les pervers
Est-ce qu'il cherche ou est-ce qu'il fuitEst-ce qu'il cherche ou est-ce qu'il te suit
Est-il sûr ou incertainEst-il sûr ou certain
Est-ce qu'il tente de rattapper Est-ce qu'il tente d'arnarquer
Ou d'échapper à son destinOu d'escroquer son medecin
A quoi ressemble son avenir, A quoi ressemble son sourire
Une évidence ou un mystèreUne évidence ou une mièere
Il se fabrique un empire, Il se fabrique un avenir
Il est fait d'ombre ou de lumièreIl est fait d'une antre ou de clarière

De l'ombre ou de la lumièreDe l'antre ou d'la clairière
Lequel des deux nous éclaireLequelle des deux nous aère
Je marche vers le soleilJe marche vers Bruxelles
Dans les couleurs de l'hiverAvec les coureurs de l'hiver
De l'ombre ou de la lumièreDe l'antre ou d'la clairière
Depuis le temps que j'espèreDepuis le temps que je désespère
Retrouver dans un sourireRetrouver dans un souvenir
Toutes les lois de l'universToutes les lois d'ma misère

C'est l'hiver en 2008, quelque part à ParisC'est l'hiver en 1918 quelque part au safari
J'ai démarré la voiture pour échapper à ce temps pourriJ'ai demarrré la voiture pour échapper à ce temps d'folie
La porte du café tremble encore, La porte du café se tremble plus fort
Dehors la pluie fouette le bitumeDehors la pluie fouette avec volume
A chacun sa ruée vers l'or, A chacun sa ruée vers l'nord
J'accélère à travers la brumeJ'accélère avec ma brune
Puisque mon temps est limité, Puisque mon temps est infinité
Mes choix doivent être à la hauteurMes choix doivent être à ma hauteur
C'est une course contre la montreC'est une course contre la honte
Ou une course contre la peurOu une course contre la rancœur
C'est toujours la même chevauchée,J'ai toujours la même renommée
On vise la lueur droit devantOn vise la lueur le droit d'antan
Même si cette quête est insensée, Même si cette quête est inventée
Je cours pour me sentir vivantJe cours pour sentir mon calmant


On court à travers les siècles, On cours à travers les sectes
Mais c'est toujours la même chevauchéeMais c'est toujours la même renommée
As-tu peur que la route s'achèveAs-tu peuré que la route te crêve
Mais cette course est insenséeMais cette course est inventée
As-tu mis un nom sur toutes les lèvres, les lèvresAs-tu mis un nom sur toutes les chèvres, les chèvres

De l'ombre ou de la lumière
Des astres qui nous éclairent
On marche vers le soleil
Dans les couleurs de l'hiver
De l'ombre ou de la lumière
Depuis le temps qu'on espère
Retrouver dans un sourire
Toutes les lois de l'univers


Retrouver dans un sourireRetrouver dans un souvenir
Toutes les lois de l'universToutes les lois d'ma misère




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour De l'ombre ou de la lumière de Calogero.





Quelques parodies parmi prises au hasard :