Je suis son désir

Auteur : Patash Troumpf
parodie de Je l'aime à mourir de Francis Cabrel
    


Moi je n'étais rienMoi j'étais puceau,
Et voilà qu'aujourd'huiEt voilà qu'aujourd'hui
Je suis le gardienJe suis le bourreau,
Du sommeil de ses nuitsDe son cœur et sa vie
Je l'aime à mourirJe peux la punir
Vous pouvez détruireVous pouvez bien rire,
Tout ce qu'il vous plairaDe ce que j'vous chante là
Elle n'a qu'à ouvrirMais moi je peux vous dire,
L'espace de ses brasQu'avec cette nana
Pour tout reconstruireJe peux enfin jouir,
Pour tout reconstruireDe vivre un plaisir
Je l'aime à mourirJe peux l'accueillir


Elle a gommé les chiffresJe perds tous mes esprits,
Des horloges du quartierDès qu'elle veut me sucer
Elle a fait de ma vieElle a gobé ma vie,
Des cocottes en papierPar mon extrémité
Des éclats de rireJe vais m'la farcir
Elle a bâti des pontsElle fait de moi un j'ton,
Entre nous et le cielPour le 7ème ciel
Et nous les traversonsEt je suis le bouffon,
À chaque fois qu'elleQui dit « oui » lorsqu'elle
Ne veut pas dormirNe peut pas dormir,
Ne veut pas dormirNe peut pas dormir
Je l'aime à mourirJe suis son martyr


Elle a dû faire toutes les guerresElle a du flaire, cette guerrière
Pour être si forte aujourd'huiElle en a senti des zizis
Elle a dû faire toutes les guerresElle a du flaire, cette guerrière,
De la vie, et l'amour aussiDes zizis,... et goûté aussi


Elle vit de son mieuxElle vit dans son pieu,
Son rêve d'opalineEt rêve, cette sagouine
Elle danse au milieuElle me voit au milieu,
Des forêts qu'elle dessineD'une forêt de mille pines
Je l'aime à mourirJe suis son désir


Elle porte des rubansElle porte des strings blancs,
Qu'elle laisse s'envolerQu'elle laisse dépasser
Elle me chante souventEt me chante souvent,
Que j'ai tort d'essayerQue j'devrai essayer
De les retenirDe me retenir,
De les retenirDe me retenir
Je l'aime à mourirJe l'aime à souffrir
Pour monter dans sa grotteQuand j'invite mes potes,
Cachée sous les toitsOn est au moins 33
Je dois clouer des notesA lui bourrer sa glotte,
À mes sabots de boisEt sa boite à caca
Je l'aime à mourirOn aime la détruire


Je dois juste m'asseoirQuand elle se met à boire,
Je ne dois pas parlerJe dois la menotter
Je ne dois rien vouloirEt elle sait me faire croire,
Je dois juste essayerQue j'peux la maîtriser
De lui appartenirA n'en plus finir,
De lui appartenirA n'en plus finir
Je l'aime à mourirA m'en pervertir


Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd'hui
Elle a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l'amour aussi


Moi je n'étais rienMoi j'étais puceau,
Et voilà qu'aujourd'huiEt voilà qu'aujourd'hui
Je suis le gardienJe suis le bourreau,
Du sommeil de ses nuitsDe son cœur et sa vie
Je l'aime à mourirJe peux la punir
Vous pouvez détruireVous pouvez bien rire,
Tout ce qu'il vous plairaDe ce que j'vous chante là
Elle n'aura qu'à ouvrirMais moi je peux vous dire,
L'espace de ses brasQu'avec cette nana
Pour tout reconstruireJe peux enfin jouir,
Pour tout reconstruireDe vivre un plaisir
Je l'aime à mourirJe peux la cueillir




Liste des 37 autres parodies répertoriées pour Je l'aime à mourir de Francis Cabrel :





Quelques parodies parmi prises au hasard :