Petit paro

Auteur : Parolix
parodie de Petit pédé de Renaud Sechan
Date : 17 juin 2010
    


T'as quitté ta province coincéeT'as quitté ton collège coincé
Sous les insultes, les quolibetsEn espérant qu'ils oublieraient
Le mépris des gens du quartierMais arrivé dans ton lycée
Et de tes parents effondrésLes moqueries ont continué


A quinze ans quand tu as découvertA douze ans quand tu as découvert
Ce penchant paraît-il perversCette envie d'écorcher des vers
Que tu l'as annoncé à ta mèreEt que tu l'as annoncé tout fier
J'imagine bien la galèreOn t'a regardé de travers


Petit pédéPetit paro


T'aurais été noir, pas de lézardsT'aurais aimé Cindy Sander
Besoin d' l'annoncer à personnePersonne ne t'aurait rien dit
Mais c'est franch'ment une autre histoireMais c'est sûr que c'est moins vendeur
Que d'avouer : j'aime les hommesQue dire : j'aime les parodies


C'est pas d' ta faute, c'est la natureC'est pas d' ta faute, c'est ta connerie
Comme l'a si bien dit AznavourComme l'a si bien dit Parolix
Que c'est quand même sacrement durMais tu te sens pas très compris
A l'âge des premières amoursQuand des fans fous font une rixe


Petit pédéPetit paro


Toute sa vie à faire semblantToute sa vie à faire semblant
D'être normal, comme disent les gensD'écouter tout normalement
Jouer les machos à tout bout de champDes jeux de mots de temps en temps
Pour garder ton secret d'enfantTestaient comme ça le répondant


Dans le p'tit bled d'où tu viensDans le collège d'où tu viens
Les gens te traitaient pire qu'un chienLes filles te traitaient de crétin
Il fait pas bon être pédéIl fait pas bon être critique
quand t'es entouré d'enculésAu beau milieu de fanatiques


Petit pédéPetit paro


A Paris tu as débarquéSur la toile tu as débarqué
Dans les backrooms du MaraisDans les forums déjantés
Dans ce ghetto un peu branchéEn parlant avec des tarés
Tu as commencé à t'assumerTu as commencé à te lâcher


Pour tous les homos des bars gaysPour tous les paros confirmés
Tu étais un enfant perduTu étais un nouveau tordu
Tu as été bien vite adoptéTes textes les faisaient marrer
Même si c'était pour ton culMême si c'était que du cul


Petit pédéPetit paro


Tu t'es laissé aller parfoisTu t'es laissé aller parfois
A niquer plus que de raisonA rêver plus que de raison
C'est ta liberté, c'est ton droitEt tu t'imaginais déjà
T'as heureus'ment fais attentionEn super star de la chanson


Tu t'es protégé de ce malTu t'es protégé de ce mal
Qui a emporté tant de tes potesQui a touché tant de parodistes
Grâce à ce virus infernalEcrire un titre original
Ne sortez jamais sans capotesComme le font les vrais artistes


Petit pédéPetit paro


Bientôt tu trouveras un mecBientôt tu te feras un site
Un moustachu ou un gentilPour exposer tes parodies
Alors tu te maqu'ras avecTu pourras mieux parler de bite
Pour quelques jours ou pour la vieOu dénoncer les inepties


Rêv'rez peut-être d'un enfantTu rêveras de faire le buzz
Y en a plein les orphelinatsDes plus mauvais ont réussi
Sauf que pour vous papa-mamanMais avec ta voix désastreuse
C'est juste interdit par la loiÇa restera de l'utopie


Petit pédéPetit paro


Tu seras malheureux parfoisT'écriras des bons mots parfois
La vie c'est pas toujours le piedOn est quelquefois inspiré
Moi qui ne suis pas comme toiMoi qui suis aussi comme toi
Le malheur j'ai déjà donnéJ'ai pas toujours été à chier


Qu'on soit tarlouze ou hétéroQu'on soit petit ou grand paro
C'est final'ment, le même topoC'est final'ment, le même topo
Seul l'amour guérit tous les mauxIl suffit d'un ou deux jeux d'mots
Je te le souhaite et au plus tôtPour s'espérer très rigolo


Petit pédé Petit paro




Une autre parodie est répertoriée pour Petit pédé de Renaud Sechan :





Quelques parodies parmi prises au hasard :