Il changeait d'habits

Auteur : Parolix
parodie de Il changeait la vie de Jean-Jacques Goldman
Date : 22 juin 2009
    


C'était un cordonnier, sans rien d'particulierC'est un député tout beau tout pomponné
Dans un village dont le nom m'a échappéLe genre premier d'la classe qui peut que t'énerver
Qui faisait des souliers si jolis, si légersIl prêchait la pureté, la famille, les Français
Que nos vies semblaient un peu moins lourdes à porterIl aimait bien le Front mais sans trop l'avouer


Il y mettait du temps, du talent et du cœurIl vantait tout le temps la vertue et l'honneur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heuresMais venait les jeudis aux Nuits du sénateur
Et loin des beaux discours, des grandes théoriesEt loin des beaux discours, plongé dans ces orgies
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de luiPour mettre ses strings à clous et crier des saloperies
Il changeait la vieIl changeait d'habits


C'était un professeur, un simple professeurC'était un procureur, sans remord et sans peur
Qui pensait que savoir était un grand trésorQui voulait foutre en tôle, les pourris, les violeurs
Que tous les moins que rien n'avaient pour s'en sortirPour lui jamais de doutes et il fallait sévir
Que l'école et le droit qu'a chacun de s'instruireY'avait pas d'innocents, y'avait que des satyres


Il y mettait du temps, du talent et du cœurIl prônait tout le temps le Droit et les bonnes mœurs
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heuresMais venait les jeudis aux Nuits du sénateur
Et loin des beaux discours, des grandes théoriesEt loin des beaux discours, de toutes ses plaidoiries
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de luiPour mettre une ceinture-god et masquer son tout petit
Il changeait la vieIl changeait d'habits


C'était un p'tit bonhomme, rien qu'un tout p'tit bonhommeC'était un archevèque, une sacré tranche de cake
Malhabile et rêveur, un peu loupé en sommeLe genre un peu facho, du Pape le remake
Se croyait inutile, banni des autres hommesIl haïssait ce Monde truffé de discothèques
Il pleurait sur son saxophoneLieux de décadence et d'échec


Il y mit tant de temps, de larmes et de douleurIl s'éclipsait souvent avec 2-3 bonnes-sœurs
Les rêves de sa vie, les prisons de son cœurSe rendait discrétos aux Nuits du sénateur
Et loin des beaux discours, des grandes théoriesEt loin du ton si grave, de toutes ses homélies
Inspiré jour après jour de son souffle et de ses crisPour s'habiller en esclave et se retrouver soumis
Il changeait la vieIl changeait d'habits




Liste des 7 autres parodies répertoriées pour Il changeait la vie de Jean-Jacques Goldman :





Quelques parodies parmi prises au hasard :