Il te dit qu'il te rappelle

Auteur : Parodical
parodie de Il me dit que je suis belle de Patricia Kaas
    


Et quand le temps se lasseEt quand le réseau passe
De n'être que tuéÇa dépend où tu es
Plus une seconde ne passe,Puisque chaque seconde tu casques,
Dans les vies d'uniformitéMême si tu peux pas téléphoner
Quand de peine en méfiance,Si tu captes, t’as dl’a chance
De larmes en plus jamaisSurtout faut pas bouger
Puis de dépit en défianceMalgré les thunes que tu balances
On apprend à se résignerAvec ton tout nouveau forfait
Viennent les heures sombresÇa y est, tu trouves une zone
Où tout peut enfin s'allumerOù tu peux enfin l’allumer
Ou quand les vies ne sont plus qu'ombresC’est à ce moment là qu’il sonne
Restent nos rêves à inventerReste tes messages à écouter

Il me dit que je suis belleIl te dit qu’il te rappelle
Et qu'il n'attendait que moiT’entend le son de sa voix
Il me dit que je suis celleAvec des bruits de crécelles
Juste faite pour ses brasLes mots tu les comprends pas
Il parle comme on caresseIl parle d’un truc qui presse
De mots qui n'existent pasD’un rendez-vous, j’sais pas quoi ?
De toujours et de tendresseUne heure, un lieu, une adresse
Et je n'entends que sa voixT’as beau chercher, tu piges pas
Des mensonges et des bêtisesRendez-vous sur la banquise
Qu'un enfant ne croirait pasPrends ton chameau, y en a pas
Mais les nuits sont mes églisesEt n’oublie pas les cerises
Et dans mes rêves j'y croisC’est vraiment n’importe quoi !

Eviter les regards, Tu le rappelles plus tard
Prendre cet air absentDans la rue en marchant
Celui qu'ont les gens sur les boul'vardsLe kit piéton à l’oreille faut voir
Cet air qui les rend transparentsComme t’as l’air conne à parler dans l’vent
Apprendre à tourner les yeuxTout l’monde te dévisage
Devant les gens qui s'aimentA entendre tes problèmes
Eviter tous ceux qui marchent à deuxMais toi tu t’en fout, tout c’que tu veux
Ceux qui s'embrassent à perdre haleineC’est avoir enfin d’ses nouvelles
Y a-t-il un soir, un momentAllô, c’est moi, tu m’entends ?
Où l'on se dit c'est plus pour moiTu voulais me parler de quoi ?
Tous les mots doux, les coups de sang,Mais après deux s’condes, évidemment
Mais dans mes rêves, j'y ai droitC'est sa batterie qui est à plat

Il me dit que je suis belleIl te dit qu’il te rappelle
Et qu'il n'attendait que moiT’entend plus l’son de sa voix
Il me dit que je suis celleDu message faut qu’tu t’rappelles
Juste faite pour ses brasMais tu comprends toujours pas
Des mensonges et des bêtisesRendez-vous sur la banquise
Qu'un enfant ne croirait pasPrends ton chameau, y en a pas
Mais les nuits sont mes églisesEt n’oublie pas les cerises
Et dans mes rêves j'y croisC’est vraiment n’importe quoi !

Il me dit que je suis belle...Il te dit qu’il te rappelle
Je le vois courir vers moiChaque fois c’est l’même combat
Ses mains me frôlent et m'entraînentPour s’retrouver le week-end
C'est beau comme au cinémaOu aller au cinéma
Plus de trahison, de peinesS’appeler c’est pas la peine
Mon scénario n'en veut pasDe toute manière ça marche pas
Il me dit que je suis reineJ’crois qu’j’vais r’venir à l’ancienne
Et pauvre de moi, j'y croisLaissez tomber les Nokia
Hmm, pauvre de moi, j'y croisHmm, et m’acheter un 103




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Il me dit que je suis belle de Patricia Kaas.





Quelques parodies parmi prises au hasard :