Pastis et bières

Auteur : Nemo Dégun
parodie de Assis par terre de Louisy Joseph
Date : 14 février 2016
    



C'est dans les regards qu'on croise Mojito, vodka framboise
Et vous fait presser le pas Cognac, tequila, sambuca
C'est voir des visages à nos portes Toutes les heures, il faut mettre à la porte
Planqués derrière un judasCeux qui s'endorment sur le bar


C'est dans l'absence d'un sourireJ'ai beau garder le sourire
Qui ne coûterait pas grand choseMoi, les poivrots, j’en ai ma dose
C'est comme un clou qu'on enfonceAvec leurs visages rubiconds
Une violence à petite doseJ'y peux rien, ils m'indisposent


Assis par terrePastis et bières
Voir le monde qui défileBarman, c'est pas un job facile
Et n'avoir pour domicileQuand y'a un troupeau d'imbéciles
Qu'un bout de trottoirDevant ton comptoir
Assis par terrePastis et bières
Être obligé de dire merciEt quand ils partent dans leurs délires
Pour un euro ou même moinsÇa finit souvent par des pains
Et être seul à tendre la mainEt ça recommence dès le lendemain
Être le seul à tendre la mainEt ça recommence dès le lendemain…


C'est dans les gestes qu'on n'attend plusLes clients normaux ne viennent plus
Ou qu'on se refuse de faireMalgré les pubs et nos prières
C'est dans nos quotidiens déçusIls se sentent vite comme des intrus
Qui nous rendent durs et amersDans cette tribu de traîne-misère
C'est dans ces riens qui disent toutEn plus, comme ils gerbent partout
Mais qu'on préfère encore taireÇa pue le rognon sauce madère…


Assis par terrePastis et bières
Voir le monde qui défileBarman, c'est pas un job facile
Et n'avoir pour domicileQuand y'a un troupeau d'imbéciles
Qu'un bout de trottoirDevant ton comptoir
Assis par terrePastis et bières
Être obligé de dire merciEt le samedi, c'est encore pire
Pour un euro ou même moinsÇa tape, ça crie dans tous les coins
Être seul à tendre la mainEt on ferme qu'à cinq heures du matin
YeaahhhhYeaahhhh
Assis par terrePastis et bières
Voir le monde qui défileBarman, c'est pas un job facile
Et n'avoir pour domicileQuand y'a un troupeau d'imbéciles
Qu'un bout de trottoirDevant ton comptoir
Assis par terrePastis et bières
Être obligé de dire merciEt s’il y en a un qui se tire
Pour un euro ou même moinsY’en a deux qui se pointent, c’est l’destin
Être seul à tendre la mainEt ils jouent à s’montrer leurs engins
Être le seul à tendre la mainCelui qui perd paie la tournée demain…


C'est dans les regards qu'on croiseBien sûr, ils ont tous des ardoises
Et vous fait presser le pasDes dettes longues comme le bras
C'est de voir des visages à nos portesSi l’crédit est mort, c’est qu'ils l'ont tué
Planqués derrière un judasMais ils se fâchent si j’les sers pas.


Assis par terrePastis et bières
Voir le monde qui défileS’ils s’énervent, j’appelle le vigile
Et n'avoir pour domicileUn bourre-pif, et ils tombent pile
Qu'un bout de trottoirLe nez sur le trottoir
Assis par terrePastis et bières
Etre obligé de dire merciCes pochards à deux grammes et demi
Pour un euro ou même moinsC'est mon triste pain quotidien
Etre le seul maisEt l'on n'y peut rien


Assis par terrePastis et bières
Voir le monde qui défileMoi qui n’bois pas, ça m'horripile
Et n'avoir pour domicileDe voir tous ces gros inutiles
Qu'un bout de trottoirVautrés sur mon bar
Assis par terrePastis et bières
Être obligé de dire merciPlutôt qu'se démonter ainsi
Être obligé de dire merciIls devraient boire du jus de raisin


Être obligé de dire merci Allez vomir ailleurs, merci




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Assis par terre de Louisy Joseph.





Quelques parodies parmi prises au hasard :