Toujours un con qui me rappelle

Auteur : Nemo Dégun
parodie de Toujours un coin qui me rappelle d'Eddy Mitchell
Date : 15 janvier 2016
    



Je marche seul le long des ruesOn vient de passer vingt minutes
Où nous allions tous deux avantA m’proposer des paravents
À chaque pas, je me souviensAvec ces gens-là, le mot non
Comme on s'aimait auparavantNe vaut pas pour argent comptant
Comment pouvoir t'oublier ?Comment pouvoir y échapper ?


Il y a toujours un coin qui me rappelle,Il y a toujours un con qui me rappelle,
Toujours un coin qui me rappelleToujours un con qui me rappelle
Je suis né pour t'aimerJe me sens harcelé
Et je serai toujours ainsi.Le téléphone, c’est ma phobie
Tu restes la vie de ma vie.J’ose plus répondre à mes amis


Quand l'ombre vient, mon pas m'entraîneC’est comme ça sept jours par semaine
Où l'on allait danser le soirParfois jusqu’à onze heures du soir
Je me revois, là t'embrassantTout ça parce que voilà dix ans
Et serrant fort tous mes espoirsJ’ai commandé un arrosoir
Comment pouvoir t'oublier ?Comment m’ont-ils retrouvé ?


Il y a toujours un coin qui me rappelle,Il y a toujours un con qui me rappelle,
Toujours un coin qui me rappelleToujours un con qui me rappelle
Je suis né pour t'aimerJ’ai eu beau m’énerver,
Et je serai toujours ainsi.Les menacer, pousser des cris
Tu restes la vie de ma vie.Mon téléphone sonne jour et nuit


Mais si ton cœur regrette un jourJ’dois figurer dans un registre
Ce grand amour que l'on vivait,Catégorie « Pigeon parfait »
Reviens alors à cet endroitMême en étant sur liste rouge
Où l'on allait et j'y serai.Ils se passent mes coordonnées
Comment pouvoir t'oublier ?Vont-ils un jour me lâcher ?


Il y a toujours un coin qui me rappelle,Il y a toujours un con qui me rappelle,
Toujours un coin qui me rappelle.Toujours un con qui me rappelle
Je suis né pour t'aimerChangement d’identité
et je serai toujours ainsiDéménagement, rien n’a suffi
Tu restes la vie de ma vie.J’dois m’résigner, maintenant, c’est cuit.


Je n'aimerai personne d'autre.Non, je n’ai pas besoin de portes
Je n't'oublierai pas pour une autre.Ni d’un voyage à la Mer Morte
Tu restes la vie de ma vie.Mais j’dis pas non à un fusil !




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Toujours un coin qui me rappelle d'Eddy Mitchell.





Quelques parodies parmi prises au hasard :