Opprobe

Auteur : Mr. NoIdent
parodie de Octobre de Francis Cabrel
Date : 23 juin 2009
    

Cité sur Meilleur clip vidéo en 2010

Le vent fera craquer les branchesLe saucisson coupé en tranches,
La brume viendra dans sa robe blancheUn dessous de nappe en plastique étanche,
Y aura des feuilles partoutJe lâche un petit rot,
Couchées sur les caillouxJ'attaque l'apéro,
Octobre tiendra sa revancheC'est cool quand on est dimanche.


Le soleil sortira à peineLe soleil sur mon abdomen,
Nos corps se cacheront sous des bouts de laineUne anisette couleur porcelaine.
Perdue dans tes foulardsJe vais faire le soûlard
Tu croiseras le soirComme dans un vieux polar
Octobre endormi aux fontainesOù sobre, on ne peut pas l'être.


Il y aura certainement,Il y aura certainement
Sur les tables en fer blancDu Martini ® Blanc
Quelques vases vides et qui traînentPour un verre vide, qui traîne,
Et des nuages pris aux antennesDes chips au Paprika, et des Bahlsen ®.


Je t'offrirai des fleursUn peu de liqueur,
Et des nappes en couleursC'est jamais que des fleurs,
Pour ne pas qu'Octobre nous prenneC'est mon infusion quotidienne.


On ira tout en haut des collinesEt comme tous les copains de l'usine,
Regarder tout ce qu'Octobre illumineJe vais encore me mettre une mine.
Mes mains sur tes cheveuxPour calmer l'ouragan
Des écharpes pour deuxJ'ai des Efferalgans ®
Devant le monde qui s'inclineOu la boîte d'aspirines.


Certainement appuyés sur des bancsJe suis un gros cave et mon boulot pourrave
Il y aura quelques hommes qui se souviennentBouffe cinquante heures par semaine.
Et des nuages pris aux antennesMoi j'oublie en jouant les barmen.


Je t'offrirai des fleursCet appart pourri
Et des nappes en couleursQue je paye à crédit
Pour ne pas qu'Octobre nous prenneFait de moi une énergumène.


Et sans doute on verra apparaîtreEt le jour où je voudrais disparaître,
Quelques dessins sur la buée des fenêtresJe pense que je sauterai par la fenêtre.
Vous, vous jouerez dehorsComme je suis une broque,
Comme les enfants du nordTout le monde s'en moque,
Octobre restera peut-être.J'ai plus rien à compromettre.


Vous, vous jouerez dehorsLe monde est une bouse
Comme les enfants du nordEt moi j'ai trop la loose,
Octobre restera peut-être.L'opprobre restera peut être...




Une autre parodie est répertoriée pour Octobre de Francis Cabrel :





Quelques parodies parmi prises au hasard :