Mon Jepoeme

Auteur : Veilleur
parodie de Mon HLM de Renaud Sechan
Date : 8 mars 2011
    


Au rez-d'-chaussée, dans mon HLMAu rez-d'-chausée, dans mon Jepoeme
Y'a une espèce de barbouzeY a une espèce de barbouze
Qui surveille les entrées,Qui fait l'autorité
Qui tire sur tout c' qui bouge,Qui tire sur tout c'qui bouge,
Surtout si c'est bronzé,Surtout si c'est mauvais
Passe ses nuits dans les cavesPasse ses nuits à la cave
Avec son Beretta,Commente n'importe quoi
Traque les mômes qui chouraventTraque les nouveaux caves
Le pinard aux bourgeois.Pour un com' à la noix
Y s' recrée l'IndochineY pense y s'imagine
Dans sa p'tite vie d' peigne cul.Dans un monde ingénu
Sa femme sort pas d' la cuisine,Sa plume sort pas d'la routine,
Sinon y cogne dessus.Sinon il est perdu
Il est tellement givréIl est tellement buté
Que même dans la LégionQue les gens d'édition
Z'ont fini par le j'ter,Z'ont fini par l'zapper
C'est vous dire s'il est con !C'est vous dire s'il est con!


Putain c' qu'il est blême, mon HLM !Putain c' qu'il est blême, mon Jepoeme!
Et la môme du huitième, le hasch, elle aime !Et un texte en huitième, me laisse blème!


Au premier, dans mon HLM,Au premier, dans mon Jepoeme,
Y'a l' jeune cadre dynamique,Y a l'fana prosodique
Costard en alpaga,Cause tard que du blabla,
C'ui qu'a payé vingt briquesC'ui pour qui les chiatiques
Son deux pièces plus loggia.Sont comme du caviar
Il en a chié vingt ansIl en chie long comm' l'an
Pour en arriver là,Pour accoucher d'un rat
Maintenant il est contentMaintenant il est content
Mais y parle de s' casser.Mais il parle fermé
Toute façon, y peut pas,Toutes ses phrases raplapla
Y lui reste à payerY lui faut expliquer
Le lave vaisselle, la télé,Le rondel et le sonnet
Et la sciure pour ses chats,Et l'hémistiche à plat
Parc' que naturellementParc'que son boniment
C' bon contribuable centriste,Ces arguments élitistes
Il aime pas les enfants,Il les lâche en coup d'vent
C'est vous dire s'il est triste !C'est vous dire s'il est triste!


Putain c' qu'il est blême, mon HLM !Putain c' qu'il est blême, mon Jepoeme!
Et la môme du huitième, le hasch, elle aime !Et un texte en huitième, me laisse blème!


Au deuxième, dans mon HLM,Au deuxième, dans mon Jepoeme,
Y'a une bande d'allumésY'a une bande de fêlés
Qui vivent à six ou huitQui parlent que de bite
Dans soixante mètres carrés,Dans des textes dépravés
Y'a tout l' temps d' la musique.Y'a qu'ça qui les excite
Des anciens d' soixante-huit,Des anciens qui lévitent
Y'en a un qu'est chômeurY'en a un qu'est branleur
Y'en a un qu'est instit',Y'en a un qu'est presbyte
Y'en a une, c'est ma sœur.Y'en a une qui m'écœure
Y vivent comme ça, relaxY vivent sans la syntaxe
Y'a des mat'lats par terre,Y z'écrivent comm' mon derrière
Les voisins sont furax;Les lecteurs sont furax
Y font un boucan d'enfer,Y sont nuls leurs cons d'vers
Y payent jamais leur loyer,Y viennent jamais commenter
Quand les huissiers déboulentQuand les bons textes aboulent
Y écrivent à Libé,Y z'écrivent comm' des niais
C'est vous dire s'ils sont cools !C'est vous dire s'ils sont cools


Putain, c' qu'il est blême, mon HLM !Putain c' qu'il est blême, mon Jepoeme!
Et la môme du huitième, le hasch, elle aime !Et un texte en huitième, me laisse blème!


Au troisième, dans mon HLM;Au troisième, dans mon Jepoeme,
Y'a l'espèce de connasse,Y'a l'espèce de radasse,
Celle qui bosse dans la pub',Celle qui croit faire des tubes,
L'hiver à Avoriaz,Les vers pleins de mélasse,
Le mois d' juillet au Club.L'émoi comme un bouillon cube
Comme toutes les décolorées,Comme toutes les édulcorées
Elle a sa Mini-Cooper,Elle a son compte tweeter,
Elle allume tout l' quartierElle publie avec fierté
Quand elle sort son cocker.Quand elle croit que vient l'heure
Aux manifs de gonzesses,Au crétin qui la blesse,
Elle est au premier rang,Elle répond en bloquant,
Mais elle veut pas d'enfantsMais elle reste sur les rangs
Parc' que ça fait vieillir,Parc' que ça fait plaisir
Ca ramollit les fessesÇa la fait poétesse
Et pi ça fout des rides,Même si elle prend un bide
Elle l'a lu dans l'Express,Elle ne voit que ses fesses
C'est vous dire si elle lit !C'est vous dire si elle lit!


Putain c' qu'il est blême, mon HLM !Putain c' qu'il est blême, mon Jepoeme!
Et la môme du huitième, le hasch, elle aime !Et un texte en huitième, me laisse blème!


Au quatrième, dans mon HLM,Au quatrième, dans mon Jepoeme,
Y'a celui qu' les voisinsY'a celui qu'les quatrains
Appellent le communiste,Appellent perfectionniste
Même qu'ça lui plaît pas bien,Même que ça lui va bien
Y dit qu'il est trotskiste !Y compose en artiste
J'ai jamais bien pigéJ'ai jamais pu piffer
La différence profonde,Les gens qui font la fronde
Y pourrait m'expliquerY pourrait m'rencarder
Mais ça prendrait des plombes.Avant que la nuit tombe
Depuis sa pétition,Depuis ses parutions
Y'a trois ans pour l' Chili,Y'a 3 ans d'ses écrits
Tout l'immeuble le soupçonneTout le monde l'abandonne
A chaque nouveau graffiti,A chaque nouveau manuscrit
N'empêche que Mort aux consN'empêche que 'mort aux cons'
Dans la cage d'escalier,Dans 'poèmes engagés'
C'est moi qui l'ai marqué,C'est moi qui l'ai publié
C'est vous dire si j'ai raison !C'est vous dire si j'ai raison!


Putain c' qu'il est blême, mon HLM !Putain c' qu'il est blême, mon Jepoeme!
Et la môme du huitième, le hasch, elle aime !Et un texte en huitième, me laisse blème!


Pi y'a aussi, dans mon HLM,Pi y a aussi, dans mon Jepoeme,
Un nouveau romantique,Un nouvô pathétique,
Un ancien combattant,Un ancien militant,
Un loubard, et un flicUn rebelle, et un flic,
Qui s' balade en survêtementQui s'balade en engueulant,
Y fait chaque jour son joggingY faut faire gaffe au trollings
Avec son berger all'mand,Avec leurs mots dégoûtants
De la cave au parking,De ces caves sans feeling
C'est vachement enrichissant.C'est vach'ment emmerdant
Quand j'en ai marre d' ces braves gensQuand j'en ai marre d'ces braves gens
J' fais un saut au huitièmeJ'fais un tout ch'ti poème
Pour construire un momentPour parer aux tourments
'vec ma copine Germaine,'vec ma verve même sans thème,
Un monde rempli d'enfants.Un monde plein d'événements
Et quand l' jour se lèveEt quand le plume se lève
On s' quitte en y croyant,On dirait qu'c'est vivant
C'est vous dire si on rêve !C'est vous dire si on rêve!


Putain c' qu'il est blême, mon HLM !Putain c' qu'il est blême, mon Jepoeme!
Et la môme du huitième, le hasch, elle aime !Et un texte en huitième, me laisse blème!




Liste des 5 autres parodies répertoriées pour Mon HLM de Renaud Sechan :





Quelques parodies parmi prises au hasard :