Facebook

Auteur : Mimie
parodie de Je cours de Stromae
Date : 10 mars 2013
    


Ça y est je viens d'y naitre Ca y est, j’viens d’m’y mettre
J'sais pas ou je vais, ni ou j'suis J’sais pas c’qu’on y fait, ni ce qu’on dit
Mais tous veulent y être Mais tous veulent y être..
Quelque part, là-bas dans la vie Je veux voir, me faire des amis
Et la je veux y mettre le pas Et là on en trouve des tas
Mais seule mon âme a l'accès J’suis seul, mon amie m’a quitté
Et je sais, Et j’essaie...
Que je n'ai aucun de ses abcès Un seul « j’aime » et j’ai tous les accès
Plus léger qu'dabes Des groupes, des pages
je m'envole et frole le sol ou collent mes 4 pattes Et je poste, j’envoie des pokes, je « lolle » et je blague
Chut, soudain ces vampes chantent qu'une âme sait qu'celle-ci est absente Chut, souvent je mens, je m’ vante, je pique des vannes trop marrantes
Tous morts, marre de vivre Tous morts, morts de rire !
Mais mes envies de vie chiffrent alors, j’suis ivreEt j’ai envie qu’on me kiffe plus encore, je suis libre
De pensées d'nuances De penser, je m’épanche
De chansons d'sens Que tout le monde sache
Et je ne sais sur quel pied j'danse. Et je le fais du lundi au dimanche
Donc je pars Je parle tard
Non-stop je pars Accro à mon portable
En retard comme toujours c'est pourquoi Sur le chat au petit jour je suis là


Je cours,Facebook
(dimdamdam) (dimdamdam)
Je ris, Je like
Oui je ris, Oui je like
Et puis je ris, Et puis je like
Ensuite je ris, Ensuite je like
Et aprés bein je ris, Et après ben je like
Oui je ris, Oui je like
Et je ris, Et je like


Et je continue de métro en neurones Et je continue à faire aller mes neurones
Les gens frolent leur contenu Les gens trouvent drôles mes statuts
Mais il m'en faudra plus qu'un temps Et il me faudra tout mon temps
Affin de couper la faim de ces tympans Afin de mater les tiens, ceux d’tes enfants
Car ils nous mangent crunk Car je commente tout
Ou en sauce Je suis le télex
Ils mangent les airs et laissent les sons Tous sont flattés et m’laissent des comm.
Oui il me fait peur ce public Oh ! J’adore plaire au public
Je n'ai pas peur de la mort mais de l'oubli Je n’ai pas peur : c’est un pseudo, y a pas de souci
C'est bien ce que t'as fait Aucun ne me connaît
Qu'on retient de toi Que sais-tu de moi ?
Mais surtout pas s'que t'avais Ce que je veux bien, moi, te montrer !
En plus je n'ai pas de bol Un gus qui rigole
Donc heureusement que je ne rêve pas de toucher le pactole Mais réellement, c’est pas la joie, tout va de traviole
Car ce sera sans et m'conaissant Un gars lassant sans amis sans argent
Je brasserai des liasses avec ma malchance Je gaffe et j’agace avec ma malchance
Tu vois pourquoi j'aimerais être porc, Tu vois pourquoi j’aimerais être fort,
lion ou homme et vivre sans remords  l’idole des femmes, celui qu’on adore ?


dimdamdam  Dimdamdam
(Ou être mort) (oui être fort)
dimdamdam  Dimdamdam


Mais c'est plus fort que moi Et c’est plus fort que moi
Et comme je n'aime pas l'homme je reste hors de moi Dès que je m’lève, le monde se connecte avec moi
Toujours ailleurs j'fais du surplace Ici, ailleurs, j’suis dans la place
Même mes pensées courent et se surpassent Même enfermé, je cours et le temps passe
Sur la lune trés peu veulent m'y voir Sans une tune, tout peut se dire et se voir
Et j'y retourne souvent pour qu'eux m'rejoignent Et j’y retourne souvent pour qu’on m’rejoigne
Au lieu de passer le temps a m'nourrir Mieux vaut le pc, pas l’temps de m’nourrir
Je fuis, pense avant de mourir J’invite, fais-tu partie de mes amis ?






Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Je cours de Stromae.





Quelques parodies parmi prises au hasard :