Bien toute nue chez moi

Auteur : Mimie
parodie de Bienvenue chez moi de Florent Pagny
    


A toi qui marches longtempsToi quand tu marches longtemps
Quand la pluie fait rageTu es toute en nage
Quand partent les ansQuand tu passes en courant
Quand la rue te vole tes nuitsQuand la sueur te colle, joli
Quand c'est toujours dimanche tant pis ...Sous ton tee-shirt sans manches, ça luit


A toi qui cherches un abriOh toi qui cherches un ami
Qui donnerais tes mainsA qui donner la main
Pour un peu de travailPour garder le bon train
Qui essaies de rester fierQui essaies de te porter
Quand tes chaussures s'écaillent ...Quand tes chaussures font mal


Y a toujours un poèmeJ'ai toujours une crème
Pour le destin qui te blessePour les souliers qui te blessent
Quelqu'un qui t'aimeQuelque part qui traînent
Pour les regrets que tu laissesPour te soigner, des compresses
Si tu peux rester le mêmeSi tu veux je t' les amène
Toi qui changes tant d'adresses ...Ou tu viens, voilà mon adresse


Tu seras bienvenu chez moiTu seras bienvenue chez moi
Bienvenu chez moiBienvenue chez moi
Pour partager l'ivresse, les doutes, les peines et les joiesPouvoir circuler sans stress, sans doutes, sans gêne, toi et moi
Bienvenu chez moiBienvenue chez moi
Tu seras bienvenu chez moiTu seras bienvenue chez moi
Si tu n'abandonnes pasSi tu as peur d'avoir froid,
Si tu vaux plus que ce que tu crois ..Une bûche en plus dans mon feu à bois...


Souvent les lèvres sont sèchesSouvent tes lèvres sont sèches
Et les portes sont closesEt ta peau est toute rose
Quand la ville s'endortQuand tu fais des efforts
Quand le corps est fatiguéQuand ton corps est inondé
Quand la solitude brûle plus fort ..Ou quand le soleil brûle trop fort
A toi qui mérites mieuxA toi qui mérites mieux
Que des barreaux solidesQue ces baskets sordides
Comme unique décorRuinées par tous tes efforts
A ces rires invisiblesQue ces habits si risibles
Qui n'te réveillent pas quand tu dors ..Qui ne révèlent pas ton beau corps


Y a toujours un soleil dans les larmes que tu versesY a toujours un cocktail dans le bar que je te verse
Et quelqu'un qui saitUn champagne rosé
Ta patience et ta tendresseSe détendre, oublier le reste
Toi qui restes fort et droitSi tu te serres dans mes bras
Devant les murs qui se dressent ...Entre mes murs un peu de tendresse...


Oh, sois le bienvenu chez moiTu seras bien toute nue chez moi
Bienvenu chez moiBien toute nue chez moi
Sans or et sans promessePouvoir circuler nues fesses,
J'ai tant à apprendre de toiSans doutes, sans gêne, toi et moi
Bienvenu chez moiBien toute nue chez moi
Tu seras bienvenu chez moiTu seras bien toute nue chez moi
Si tu n'abandonnes pasSi tu as peur d'avoir froid,
Tu vaux plus que ce que tu croisUne bûche en plus dans mon feu à bois...
Que ce que tu croisDans mon feu à bois…


Et si tu veux crier tes désirsEt si tu veux combler mes désirs
Ici tu peux pleurer sans rougirIci tu peux crier de plaisir
Ici tu peux parler sans mentir, mentir, mentirIci tu peux te laisser jouir, jouir, jouir, jouir...


Et si tu veux hurler ton amourEt si tu veux rester mon amour
Ne pas te taire des jours et des joursTu peux le faire des jours et des jours
Tu seras bienvenu toujours, oui toujours, toujoursTu seras bienvenue toujours, oui toujours, toujours


Reste le même je serai moiOh ! Reste quand même, reste avec moi,
Et si je plonge un jour dis-moiEt si tu veux un jour, dis-moi
Tu seras là, dis-moiAppelle-moi, je serai là !
Bienvenu chez moiBien toute nue chez moi...




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Bienvenue chez moi de Florent Pagny.





Quelques parodies parmi prises au hasard :