Les tiennes

Auteur : Mimie
parodie de Etienne de Guesch Patti
    


Étienne, ÉtienneLes tiennes, les tiennes, les tiennes,
Oh ! Tiens-le bienOh ! J' les sens bien !
Baisers salés salisTrempées, souillées, salies,
Tombés le long du lit de l'inéditGlissées dessous le lit; je m'étais dit :
Il aime à la folie« Ca sent comme le vomi »
Au ralenti je soulève les interditsJ'ai tout compris : je soulève le couvre-lit
Oh !Oh !
Étienne, ÉtienneLes tiennes, les tiennes, les tiennes,
Oh ! tiens-le bienOh ! J' les sens bien !
Affolé affolantEcœurée, écœurant,
Il glisse comme un gantA prendre avec des gants,
Pas de limite au goût de l'after beatLessive bien vite avant que ne viennent les mites
Reste allongé je vais te rallumerToute allongée, je vais les extirper...
AïeAïe !
Étienne.Les tiennes !


Étienne, Étienne, ÉtienneLes tiennes, les tiennes, les tiennes,
Oh ! tiens-le bienOh ! J' les sens bien !
Alléché, mal léchéDesséchées, mal séchées ;
Accolés tout collésAccolées, toutes crottées,
Très alanguie, je me sens étourdieTraces de moisi, une odeur de vieux Brie
Toute alourdie, maisToutes jaunies et
Un très grand appétitDe très gros trous aussi
Oh !Oh !
Étienne, Étienne, ÉtienneLes tiennes, les tiennes, les tiennes,
Oh ! tiens-le bienOh ! J'les sens bien !
Délassé, délaissé, enlacé, élancéMême lavées et rincées, elles sentent aussi mauvais
Si je te mords et encore et encoreSi je les tords et encore et encore
Quand dans le dosDu lavabo
Je souffle le mot :Je bouche les tuyaux
Oh ! Étienne.Oh ! Les tiennes !




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Etienne de Guesch Patti.





Quelques parodies parmi prises au hasard :