Les limites

Auteur : Mimie
parodie de Les limites de Julien Doré
    


Je dépasse aisément toutes les limites quand je commenceJe dépasse largement toutes les limites quand j’entre en transe
Je consomme énormément le but est de ressentir les chosesEt j’enfonce profondément, le but est de bien sentir les choses
Alors je dépasse et j'aime en faire des tonnes, ça irriteParfois ça dépasse, et j’aime le faire, je me donne, ça m’excite
Les braves gens plein de raison qui respectent les limitesOui n’importe quoi est bon et j’attends votre visite.


Et je ne rêve pas je sais quand j'arrêterai,Non, vous ne rêvez pas, venez, je vous étonnerai,
je vais quitter paris,Je suis Jean-Pierre Francky
je sais après je vais payer pour çaVous paierez pas cher après pour ça
Oui je vais payer pour çaMoi je suis payé pour ça !


J'ai dépassé les limites aisément, facilementJe suis un homme insolite, fascinant, envoûtant,
Oué je dépasse les limites sans un problème éthiqueOuais je suis un grand artiste, mon corps est comme un élastique


Et je ne rêve pas je sais quand j'arrêteraiOuais, vous ne rêvez pas, des heures je m’allongerai
Je vais quitter Paris, je sais après je vais payer pour çaVenez m’voir à Paris, vous paierez pas cher après pour ça
Je vais payer tout çaJe suis payé pour ça
Je vais me retrouver au bagneJe vais vous avaler des lames
Je vais casser des cailloux en GuyaneCouché sur une planche à clous ou des sabres


Et je ne rêve pas je sais quand j'arrêteraiNon, vous ne rêvez pas, venez, je vous étonnerai,
Je vais quitter Paris, je sais après je vais payerJe suis Jean-Pierre Francky, je vais vous hypnotiser


J'ai dépassé les limites aisément largementJe m’enfonce des aiguilles, aisément, facilement,
Quand je commence, je finis le travail proprementEt je déplace votre Audi, un esse dans la peau ou les dents
Je consomme évidemment le plus possible de liquideJe consomme avidement verre ou métal et sans liquide
Et parfois même du solide bien en chair, bien enrobantRéaliser l’impossible, un homme hors pair, hallucinant


Et je ne rêve pas je sais quand j'arrêteraiOuais vous ne rêvez pas, ce sabre je l’avalerai
Je vais quitter Paris, je sais après je vais payerJe suis un grand fakir, mon ventre je peux le transpercer
Et je ne rêve pas je sais quand j'arrêteraiOui vous ne rêvez pas, à moto sur moi vous roulerez
Je vais quitter Paris, je sais après je vais payer pour çaJe suis un grand fakir, le world record c’est moi qui l’ai


Et je ne rêve pas je sais quand j'arrêteraiNon, vous ne rêvez pas, venez, je vous épaterai,
Je vais quitter Paris,Je suis Jean-Pierre Francky
Je sais après je vais payer pour çaVous paierez pas cher après pour ça
Ho je vais payer tout ça..Moi je suis payé pour ça !


alors je vais...par ici la monnaie Alors venez, par ici la monnaie !




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Les limites de Julien Doré.





Quelques parodies parmi prises au hasard :