Exhibitionniste

Auteur : Mimie
parodie de Comme ils disent de Charles Aznavour
    


J'habite seul avec mamanLa bitte folle, les couilles au vent,
Dans un très vieil appartementA poil sous mon grand coupe-vent,
Rue SarasateNu comme une ratte
J'ai pour me tenir compagnieJ’ai ce soir une grosse envie,
Une tortue deux canarisMon pantalon je n’ai pas mis,
Et une chatteLes slips ça gratte...


Pour laisser maman reposerPour que ça fasse plus d’effet
Très souvent je fais le marchéJe vais dans un coin du marché,
Et la cuisineDerrière l’usine...
Je range, je lave, j'essuie,Je marche à grands pas, je souris,
A l'occasion je pique aussiMes tétons frottent le vinyle
A la machineEt ça m’excite...


Le travail ne me fait pas peurMe montrer ne me fait pas peur,
Je suis un peu décorateurAu contraire c’est un grand bonheur,
Un peu stylisteOui je m’exhibe,
Mais mon vrai métier c'est la nuit.Et je prends mon pied, mes amis,
Que je l'exerce en travesti :Certains me diront perverti,
Je suis artisteExhibitionniste...


Jai un numéro très spécialJe cherche un lieu un peu spécial,
Qui finit en nu intégralAssez discret mais pas banal,
Après strip-teasePour la surprise
Et dans la salle je vois queEt je dévoile ma grosse queue
Les mâles n'en croient pas leurs yeux.Les passants n’en croient pas leurs yeux,
Je suis un homme, oh !Je suis un salaud
Comme ils disentComme ils disent


Vers les trois heures du matinTout a changé un beau matin
On va manger entre copainsJ’avais été un peu trop loin,
De tous les sexesMontré mon sexe
Dans un quelconque bar-tabacDans un magasin Ikea
Et là on s'en donne à cœur joieOù j’essayais un bon matelas...
Et sans complexeVigile aux fesses.


On déballe des véritésDans l’armoire où je m’ réfugiais
Sur des gens qu'on a dans le nezY avait une fille qui se cachait,
On les lapideLa chatte humide,
Mais on fait ça avec humourEt là nous avons fait l’amour,
Enrobé dans des calemboursLa voix des gens aux alentours,
Mouillés d'acideMoment torride !


On rencontre des attardésOn se prépare pour une virée
Qui pour épater leurs tabléesAfin d’épater les routiers,
Marchent et ondulentLes véhicules...
Singeant ce qu'ils croient être nousSeins nus, elle écarte les genoux
Et se couvrent, les pauvres fousSa main caresse mon gros bout
De ridiculeEt elle ondule...
Ça gesticule et parle fortMes testicules à bas le corps
Ça joue les divas, les ténorsJe pose dans le bois, aux abords,
De la bêtiseDessous la brise.
Moi les lazzi, les quolibetsMoi j’aime la photographier
Me laissent froid puisque c'est vrai.Jupe levée, en train de pisser
Je suis un homme, oh !Je suis un salaud
Comme ils disentJe l’exhibe…


A l'heure où naît un jour nouveauAujourd’hui, c’est un jeu nouveau,
Je rentre retrouver mon lotDirection la salle d’expo,
De solitudeLes belles voitures.
J'ôte mes cils et mes cheveuxOn a fait beaucoup d’hommes envieux
Comme un pauvre clown malheureuxQui nous lorgnaient du coin des yeux...
De lassitudePas l’habitrude...


Je me couche mais ne dors pasMa belle et moi on n’ s’ennuie pas
Je pense à mes amours sans joieOn a bien fait l’amour vingt fois
Si dérisoiresAu champ de foire.
A ce garçon beau comme un DieuEt on a vraiment mis le feu
Qui sans rien faire a mis le feuNu intégral oui tous les deux,
A ma mémoirePalais du Miroir(e).


Ma bouche n'osera jamaisDeux pervers unis à jamais
Lui avouer mon doux secretCar ce jour, je vais épouser
Mon tendre drameMa belle dame.
Car l'objet de tous mes tourmentsIl est sexy mon futal blanc
Passe le plus clair de son tempsEt, sous son voile transparent,
Au lit des femmesElle nous enflamme.
Nul n'a le droit en véritéOn est à genoux pour prier,
De me blâmer de me jugerL’assistance a les yeux rivés
Et je préciseDans cette église
Que c'est bien la nature quiSur nos petits derrières nus qui
Est seule responsable siFont dire à tous ces culs bénis :
Je suis un homme, oh !« Quel beau couple exhibitionniste !»
Comme ils disent




Liste des 7 autres parodies répertoriées pour Comme ils disent de Charles Aznavour :





Quelques parodies parmi prises au hasard :