Le Skyblog de Mireille

Auteur : Mimie
parodie de Le chapeau de Mireille de Georges Brassens
    


Le chapeau de Mireille,La petite Mireille
Quand en plein vol je l'ai rattrapé,Sur cette toile, qui ne la connaît ?
Entre Sète et Marseille,L’infante de Marseille
Quel est l' bon vent qui l'avait chipé ?Parfum lavande sous les oliviers


Le chapeau de Mireille,L’espace de Mireille
Quand en plein vol je l'ai rattrapé,A 4 mains est intitulé
Entre Sète et Marseille,Siamoise serait-elle ?
Quel joli vent l'avait chipé ?Non, elle a 2 mains et 2 pieds !
C'est pas le zéphyr,La 3e main est-ce la main verte ?
N'aurait pu suffir',Ou en bricolage serait-elle experte ?
C'est pas lui non plusVous n’y êtes pas du tout, nenni !
L'aquilon joufflu,Pour nous faire rêver,
C'est pas pour autantUne seule main suffit
L'autan.Pour nous émotionner,
Non, mais c'est le plus folC’est la main qui écrit
Et le plus magistralMimi de poésie
De la bande à Eole,Oui elle est passionnée
En un mot : le mistral.Joie, tristesse, amitié,
Il me la fit connaître,Elle nous fait partager !
Aussi, dorénavant,
Je ne mouds plus mon blé
Qu'à des moulins à vent.


Quand la jupe à MireilleLa petite Mireille
Haut se troussa, haut se retroussa,On la connaît sous le nom de « Mimi »
Découvrant des merveilles :Elle rime à merveille,
Quel est l' bon vent qui s'est permis ça ?Ses commentaires, justement écrits
Quand la jupe à MireilleLa petite Mireille
Haut se troussa, haut se retroussa,Est née je crois crayon à la main,
Découvrant des merveilles :Elle couche les mots en elle
Quel joli vent s'est permis ça ?Les sentiments qu'elle nous dépeint
C'est pas le zéphyr,
N'aurait pu suffir',Lumière du midi et clarté magique
C'est pas lui non plus,Qui valent bien tous les soleils d’Afrique
L'aquilon joufflu,Plateau où Terre et le ciel
C'est pas pour autantSe rencontrent et se fondent dans un bleu éternel
L'autan.L’amour et l’amitié, oui c’est un peu pareil
Non, mais c'est le plus folBeaucoup sont éphémères et peu sont immortels
Et le plus magistralMais tous font la richesse des contacts fraternels.
De la bande à Eole,
En un mot : le mistral.
Il me montra sa jambe,
Aussi reconnaissant,
Je lui laisse emporter
Mes tuiles en passant.


(…)




Liste des 2 autres parodies répertoriées pour Le chapeau de Mireille de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :