Dès que ta mère partira

Auteur : Mimie
parodie de Dès que le vent soufflera de Renaud Sechan
Date : 3 juillet 2011
    



C'est pas l'homme qui prend la merC’est pas l’homme qui fait la mère,
C'est la mer qui prend l'homme, TatatinC’est la mère qui fait l’homme
Moi la mer elle m'a prisMa belle-mère, elle m’a dit
Je m' souviens un MardiJe m’souviens un mercredi :
J'ai troqué mes santiagsMa fille, j’t’ai apporté
Et mon cuir un peu zoneUn bon fer à repasser
Contre une paire de docksidesLe tien doit être cassé
Et un vieux ciré jauneQuand j’vois mon fils habillé !
J'ai déserté les crassesJ’ai cousu des rideaux
Qui m' disaient 'Sois prudent'Les tiens sont d’époque
La mer c'est dégueulasseDonne-moi ces oripeaux
Les poissons baisent dedansEt j’en ferai des loques !


Dès que le vent souffleraDès que ta mère partira,
Je repartiraJe respirera
Dès que les vents tournerontDès que ta mère reviendra,
Nous nous en alleronsJe me cassera !


C'est pas l'homme qui prend la merC’est pas l’homme qui fait la mère,
C'est la mer qui prend l'hommeC’est la mère qui fait l’homme
Moi la mer elle m'a prisMa belle-mère, elle m’a dit
Au dépourvu tans pisJe m’souviens un mardi :
J'ai eu si mal au cœurTon divan est dégueulasse,
Sur la mer en furieRempli de poils de chien
Qu' j'ai vomi mon quatre heuresIl faut nettoyer la crasse
Et mon minuit aussiQu’y a dans la salle de bains !
J' me suis cogné partoutMon fils fait des allergies
J'ai dormi dans des draps mouillésTu le sais, sûrement
Ça m'a coûté ses sousTu devrais changer le lit,
C'est d' la plaisance, c'est le piedAspirer plus souvent !




C'est pas l'homme qui prend la merC’est pas l’homme qui fait la mère,
C'est la mer qui prend l'hommeC’est la mère qui fait l’homme
Mais elle prend pas la femmeMa belle-mère, elle m’a dit
Qui préfère la campagneAu téléphone un lundi :
La mienne m'attend au portJ’ai eu du mal à digérer
Au bout de la jetéeTon repas d’hier midi
L'horizon est bien mortProchaine fois je viendrai
Dans ses yeux délavésAvec un bon rôti.
Assise sur une bitteJe prépare des surgelés
D'amarrage, elle pleurePour toi et mon chéri
Son homme qui la quitteDes p’tits plats que je faisais
La mer c'est son malheurQuand il était ici.




C'est pas l'homme qui prend la merC’est pas l’homme qui fait la mère,
C'est la mer qui prends l'hommeC’est la mère qui fait l’homme
Moi la mer elle m'a prisMa belle-mère, elle m’a dit
Comme on prend un taxiUn jour qu’on était partis :
Je ferai le tour du mondeJ’ai ramassé les crottes de chien
Pour voir à chaque étapeEt tondu la pelouse
Si tous les gars du mondeFaut entretenir le jardin
Veulent bien m' lâcher la grappeÇa ressemble à la brousse !
J'irais aux quatre ventsJ’ai lavé toute la vaisselle
Foutre un peu le boxonQui traînait dans l’évier
Jamais les océansEt j’ai trié les poubelles
N'oublieront mon prénomÇa me piquait au nez !




C'est pas l'homme qui prend la merC’est pas l’homme qui fait la mère,
C'est la mer qui prends l'hommeC’est la mère qui fait l’homme
Moi la mer elle m'a prisMa belle-mère, elle m’a dit
Et mon bateau aussiJe m’souviens un vendredi :
Il est fier mon navireQuand vous aurez un enfant
Il est est beau mon bateauQue je serai grand-maman
C'est un fameux trois matsVenez m’voir plus souvent
Fin comme un oiseau {Hissez haut}Que vous n’le faites maintenant !
Tabarly, PageotJ’pourrai même le garder
Kersauson ou RiguidelPendant que vous travaillerez
Naviguent pas sur des cageotsEt je lui apprendrai
Ni sur des poubellesCe que c’est que ranger !




C'est pas l'homme qui prend la merC’est pas l’homme qui fait la mère,
C'est la mer qui prends l'hommeC’est la mère qui fait l’homme
Moi la mer elle m'a prisA mon homme j’ai dit,
Je m' souviens un VendrediJe m’souviens un jeudi :
Ne pleure plus ma mèreJe n' supporte plus ta mère
Ton fils est matelotJe t’aime mais tu choisis :
Ne pleure plus mon pèreOu elle nous fait de l’air
Je vis au fil de l'eauOu bye bye mon chéri !
Regardez votre enfantA chacun son ménage,
Il est parti marinSes enfants, sa maison,
Je sais c'est pas marrantIl m’semble que je n'ai plus l’âge
Mais c'était mon destinDe recevoir des leçons !




Dès que le vent souffleraDès que ta mère reviendra
Nous repartiraNous nous en allerons
Dès que les vents tournerontDès que ta mère mourira,
Je me n'en alleronsNous respirerons !




Liste des 12 autres parodies répertoriées pour Dès que le vent soufflera de Renaud Sechan :





Quelques parodies parmi prises au hasard :