Vu le prix des SMS

Auteur : Mimie
parodie de Tous les cris des SOS de Daniel Balavoine
    


Comme un fou va jeter à la merMon fils, j’ai parlé avec ta mère
Des bouteilles vides et puis espèreD’ tes bouteilles vides et on espère
Qu'on pourra lire à traversQu’un jour tu feras les poussières…
S.O.S. écrit avec de l'airTa chambre il faudrait que tu aères,
Pour te dire que je me sens seulQue tu ranges toutes tes affaires
Je dessine à l'encre videCar on ne peut plus passer
Un désertAu travers !


Et je coursEt ces odeurs !
Je me raccroche à la vieSous le lit, les fruits pourris
Je me saoule avec le bruitÇa attire les souris
Des corps qui m'entourentFranchement, ça m’écœure !
Comme des lianes nouées de tressesMaman n’sait même plus nettoyer
Sans comprendre la détresseCar tu n’la laisses plus entrer
Des mots que j'envoieVaut mieux pas qu’elle voie !


Difficile d'appeler au secoursDifficile que t’étudies tes cours :
Quand tant de drames nous oppressentTes feuilles parmi toutes tes chaussettes
Et les larmes nouées de stressSont pleines de graisse de cacahuètes
Etouffent un peu plus les cris d'amourD’ailleurs assistes-tu encore aux cours ?
De ceux qui sont dans la faiblesseOn a reçu des mots d’absence
Et dans un dernier espoirSi tu réussis ta rhéto
DisparaissentT’as d’la chance !


Et je coursQu’est-ce tu dis ?
Je me raccroche à la vieBaisse un peu ta chaîne hi-fi !
Je me saoule avec le bruitTu me saoûles avec ton bruit,
Des corps qui m'entourentTes chanteurs anglais
Comme des lianes nouées de tressesOn ne sait même plus discuter
Sans comprendre la détresseT’entends pas ta mère appeler
Des mots que j'envoiePour venir souper !


Tous les cris les S.O.S.Et le prix des S.M.S. !
Partent dans les airsLà, tu exagères,
Dans l'eau laissent une traceDepuis qu’t’as un G.S.M.,
Dont les écumes font la beautéLa note a doublé voire quadruplé !
Pris dans leur vaisseau de verreDepuis qu’t’as une copine
Les messages luttentLes messages fusent
Mais les vagues les ramènentOn n’est pas riches comme Crésus,
En pierres d'étoile sur les rochersFais gaffe à la facture Proximus !


Et j'ai ramassé les bouts de verreMon fils j’ai parlé avec ta mère :
J'ai recollé tous les morceauxTu es majeur depuis hier,
Tout était clair comme de l'eauTes dix-huit ans, t’en es fier !
Contre le passé y a rien à faireTout c’que tu voulais, tu l’as reçu
Il faudrait changer les hérosMais depuis qu’t’as eu un P.C.,
Dans un monde où le plus beauTa gentille mère et moi
Reste à faireOn n'te voit plus !


Et je coursOui, tu tchattes,
Je me raccroche à la vieTu es couché devant ta télé
Je me saoule avec le bruitTu écoutes de la musique
Des corps qui m'entourentOu tu es dans la rue
Comme des lianes nouées de tressesMais maman et moi on s’est dit
Sans comprendre la détresseQue ta voiture tu ne l'aurais
Des mots que j'envoieQue l’année d’après


Tous les cris les S.O.S.Vu le prix des S.M.S.
Partent dans les airsOui, tu exagères,
Dans l'eau laissent une traceDepuis qu’t’as un G.S.M.,
Dont les écumes font la beautéLa note a doublé voire quadruplé !
Pris dans leur vaisseau de verreDepuis qu’t’as une copine
Les messages luttentLes messages fusent
Mais les vagues les ramènentOn n’est pas riches comme Crésus,
En pierres d'étoiles sur les rochersFais gaffe à la facture Proximus !




Une autre parodie est répertoriée pour Tous les cris des SOS de Daniel Balavoine :





Quelques parodies parmi prises au hasard :