T'abuses

Auteur : LinksTheSun
parodie de J'accuse de Damien Saez
    



Faut du gazole dans la bagnoleFaut que t'arrêtes d'être un guignol
La carte bleue dans la chatteDe chanter des chansons si plates
Faut de la dinde pour noëlEt que tu penses à ceux, à celles
Faut bronzer pendant les vacancesQue tu vampirises dans l'inconscience
Faut du forfait faut du forfaitFaut arrêter, faut arrêter
Pour oublier la solitudeDe défoncer la politique
Faut des gonsesses à la téléA coup de phrases pré-fabriquées
Ouais faut des pilules pour banderA coup de slogans décérébrés
Faut du gazon dans les tabacsFaut que t'apprennes à écrire
Il faudrait arrêter de fumerEt que t'apprennes à parler
La salle de sport sur des machinesVoir un putain d'orthophoniste
Faut s'essouffler faut s'entraînerS'il faut, c'est moi qui t'le paierais

  
Faut marcher dans les clousTu rêves d'anarchie
Faut pas boire au volantD'un monde sans politicien
Faut dépenser les p'tits sousDans monde sans économie
Faut du réseau pour les enfantsTu rêves d'un monde de rien
Faut ressembler à des guignolsFaut que tu saches de quoi tu parles
Faut que tu passes à la téléFaudrait que tu t'renseignes aussi
Pour rentrer dans les farandoles Que tu comprennes ce que tu clames,
De ceux qui ont le bléQu'il faut r'construire c'que tu détruis

J'me ballade dans les grandes surfacesOn t'entend dans les grandes surfaces
J'ai pas assez mais faut payerTrès honnêtement, ça me fait marrer
Je cours au gré des accessoires et des conneries illimitéesTa rébellion, elle mène à rien
Les gens parlent mal, les gens sont consC'est juste être violent et gueuler
Au moins tout aussi con que moiLes gens parlent mal, les gens sont cons
A ce faire mettre, à se faire baiserEt tu leur montres ce qu'il faut faire
Sur de se faire enfanterJ'suis triste pour ma génération
Des bébés par des hologrammesEt contre toi, j'suis en colère.
Des mots d'amour par satelliteTu t'permets d'juger le monde
Mais ces connards ils savent pas lireOui mais t'es qui exactement ?
Ils savent même pas se nourrirUn adolescent attardé ou un attardé adolescent ?
Des OGM dans les biberonsTes victoires de la musique
Ouais c'est tant mieux ça fera moins conElles devraient être en carton
Quant ils crèveront en mutationLe seul titre qui te revient
Des grippes porcines sur des cochonsC'est le titre de roi des cons

Oh l'homme ne descend pas du singeT'abuses, tu gueules contre du vent
Il descend plutôt du mouton Moi, J'irai pisser sur ta tombe


  

Paraît qui faut virer des profsParaît qu't'es le surfeur d'argent
Et puis des travailleurs sociauxQu'en plus d'être le sauveur d'la planète
Les fonctionnaires qui servent à rienD'la planète France, évidemment
Les infirmières à mille eurosT'es aussi un putain de poète
Faut que sa rapporte aux actionnairesLe jour où l'on m'a dit ça
La santé et les hôpitauxJe te l'dis franchement, j'ai pleuré
Va te faire soigner en AngleterreParce que si notre avenir, c'est toi
Va voir la gueule de leur métroJ'aimerais autant crever
Faut qu'on se fasse une raisonCertains jeunes parlent même
On a loupé nos transactionsDe remplacer la Marseillaise
On s'est laissé prendre le cul Par un de tes poèmes, plutôt
Par nos besoins, nos religionsPar une de tes conneries niaises
Il faut foutre la portable au chiottesMais si ta réponse, c'est la violence
Et des coups de pioches dans la téléTu répands la haine et les pleurs
Faut mettre les menottesSi t'es l'avenir de la France
A chaque présentateurs du JTLe nombre 16 porte malheur


J'accuseT'abuses
Au mégaphone dans l'assembléeSur les ondes et sur Cds
J'accuse T'abuses
Au mégaphone dans l'assembléeSur les ondes et sur Cds

Faut du gazole dans la bagnoleFaut que t'arrêtes d'être un guignol
La carte bleue dans la chatteDe chanter des chansons si plates
Faut de la dinde pour noëlEt que tu penses à ceux, à celles
Faut bronzer pendant les vacancesQue tu vampirises dans l'inconscience
Faut du forfait faut du forfaitFaut arrêter, faut arrêter
Faudrait de l'herbe dans les tabacsD'écrire et que t'apprennes à parler
La salle de sport sur des machinesApprends l'amour et le respect
Faut s'essouffler faut s'entraînerEcris pour le bien et la paix
J'me ballade dans les grandes surfacesOn t'entend dans les grandes surfaces
J'ai pas assez mais faut payerTrès honnêtement, ça me fait marrer
Je cours au gré des accessoiresTa rébellion, elle mène à rien
Et des conneries illimitéesC'est juste être violent et gueuler
J'me ballade dans les grandes surfacesMais si ta réponse, c'est la violence
J'ai pas assez mais faut payerTu répands la haine et les pleurs
Je cours au gré des accessoiresSi t'es l'avenir de la France
Et des conneries illimitéesLe nombre 16 porte malheur




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour J'accuse de Damien Saez.





Quelques parodies parmi prises au hasard :