Les zombies

Auteur : LinksTheSun
parodie de Le zizi de Pierre Perret
    



Afin de nous ôter nos complexesJ'crois qu'j'étais dans un supermarché
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
On nous donne des cours sur le sexeJ'me rappelle plus quand c'est arrivé
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
On apprend la vie secrèteY a le responsable du rayon
Des angoissés d' la bébêteQui nous hurle 'Attention
Ou de ceux qui trouvent dégourdiY a comme une épidémie
De montrer leur bigoudiIls reviennent à la vie'
Une institutrice très sympathiqueAu début, moi non plus je n'y ai pas cru
Nous en explique toutes la mécaniqueJusqu'à ce qu'une grosse me saute dessus
Elle dit nous allons planter le décorElle a voulu m'bouffer mes oreilles
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
De l'appareil masculin d'abordJ'ai crié 'Mais va chier, la vielle'
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
Elle s'approche du tableau noirJ'me suis emparé d'une masse
On va p' têt' enfin savoirQu'j'ai écrasé dans sa face
Quel est ce monstre sacré qui a donc tant de pouvoirJ'ai rejoint ceux qui vivaient et on s'est enfermé
Et sans hésiter elle nous dessinePar chance, il y avait une guitare
Le p'tit chose et les deux orphelinesJ'ai chanté pour tous nous redonner l'espoir


Tout tout toutTout tout tout
Vous saurez tout sur le ziziVous saurez tout sur les zombies
Le vrai, le faux, le laid, le beauLe vrai, le faux, le p'tit, le gros
Le dur, le mou, qui a un grand couCelui qui coule, celui qu'a des croûtes
Le gros touffu, le p'tit jouffluCelui qu'a plus d'dents, le ch'tit n'enfant
Le grand ridé, le mont peléArmé d'une grosse hache en argent
Tout tout tout toutTout tout tout tout
Je vous dirai tout sur le ziziVous saurez tout sur les zombies


Des zizis y'en a d'toutes les couleursJ'ai vite quitté les survivants
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
Des boulangers jusqu'aux ramoneursPour retourner vers les morts-vivants
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
J'en ai vu des impusilfsIls avaient de drôles de têtes
Qui grimpaient dans les calcifsOn aurait dit d'la raclette
J'en ai vu de moins voracesOu bien Johnny Hallyday
Tomber dans les godassesMais qu'aurait dégusté
Çui d'un mécanicien en détresseLes supermarchés, c'est bien pratique
Qui a jamais pu réunir ses piècesSurtout dans le rayon mécanique
Y a le zizi tout propre du blanchisseurJ'ai donc commencé avec la pelle
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
Celui qui amidonne la main de ma sœurLe les ai enchaîné à la truelle
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
J'ai vu le zizi d'un curéPis quand elle était cassée
Avec son p'tit chapeau violetJe suis dit 'Ca va chier'
Qui juste en pleine ascensionSoudain une révélation
Fait la génuflexionLa tondeuse à gazon
Un lever de zizi au crépusculeAlala quelle merveilleuse machine
Et celui du pape qui fait des bullesAvec ça, je vais leur mettre la pine




Le zizi musclé chez le routierJ'ai poutré du zombie toute la journée
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
Se reconnaît à son gros col rouléJ'me suis jamais autant éclaté
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
J'ai vu le zizi affolantMais quelque chose m'engoisse un peu
D'un trapéziste ambulantSi je dois finir comme eux
Qui apprenait la barre fixe à ses petits-enfantsJe vais sans doute me faire battre Par un gros psychopathe
L'alpiniste et son beau pic à glaceEn attendant, c'est moi l'psychopathe
Magnifique au-dessus des Grandes JorassesC'est moi qui distribue les coups de latte
J'ai vu le grand zizi d'un p'tit bedeauAprès avoir défoncé quelques crânes
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
Qui sonne l'angélus les mains dans le dosA gros coups de bouteilles de butane
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
Celui d'un marin bretonJ'suis allé à un Subway
Qui avait perdu ses pomponsEt j'nous ai pris à bouffer
Et celui d'un juif cossuEn priant vraiment très fort
Qui mesurait le tissuQu'ils seraient pas tous morts
Celui d'un infirmier d'ambulanceBen, des fois les priéres, Dieu n'les exauce pas
Qui clignotait dans les cas d'urgenceTant mieux, ça fera plus à bouffer pour moi




J'ai vu le p'tit zizi des aristosLa nuit tombe sur le supermarché
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
Qui est toujours au bord de l'embargoJe crois que j'vais peut-être aller me coucher
Ô gué, ô guéÔ gué, ô gué
J'ai roulé de la pâtisseriePutain, demain, ça c'est c'est sûr
Avec celui de mon mariJ'vais avoir des courbatures
Avec celui d'un ChinoisEt je vais faire du boudin
J'ai même cassé des noixAvec leurs intestins
Avec un zizi aux mœurs incertainesAllez, les zombies, je vous laissse, dormez bien
J'ai même fait des ris de veau à l'ancienneJe reviens vous mettre votre misère demain



Silvaindj
19/09/2012

    

J'aimerai bien savoir si tu aurais la video




Liste des 16 autres parodies répertoriées pour Le zizi de Pierre Perret :





Quelques parodies parmi prises au hasard :