Le temps de la rose

Auteur : lemoine
parodie de C'était le temps des fleurs de Dalida
    


Dans une taverne du vieux LondresDans un local prés de Versailles
Où se retrouvaient des étrangersOn se retrouvais avec le Prince
Nos voix criblées de joie montaient de l'ombreNos voix chantaient la Joie montaient de l’ombre
Et nous écoutions nos cœurs chanterEt nous écoutions leur cœur Parler


C'était le temps des fleursC’était le temps d’la rose
On ignorait la peurIls voulaient Pas qu’on ose
Les lendemains avaient un goût de mielLes lendemains avaient le gout du sang
Ton bras prenait mon brasTon bras prenait mon bras
Ta voix suivait ma voixTa voix suivait ma voix
On était jeunes et l'on croyait au cielOn s’déplaçait et l’on chantait leur sang
La, la, la...La,la,la…….
[On était jeunes et l'on croyait au ciel]On s’déplaçait et l’on chantait leur sang


Et puis sont venus les jours de brumeEt puis sont venues les Jours de brumes
Avec des bruits étranges et des pleursAvec des bruits de tirs et des pleurs
Combien j'ai passé de nuits sans luneJ’ai passe des nuits loin de ma Brune
Où chaque jour avait un goût de mielFaute a la gueuse elle est juste dans mon cœur
Ton bras prenait mon brasTon bras prenait mon bras
Ta voix suivait ma voixTa voix suivait ma voix
On était jeunes et l'on croyait au cielOn est des jeunes et l’on croit en leurs sangs
La, la, la ......La,la,la…….
[On était jeunes et l'on croyait au ciel]On est des jeunes et l’on croit en leurs sangs


Je m'imaginais chassant la brumeDans un local prés de Versailles
Je croyais pouvoir remonter le tempsOn se retrouvais avec le Prince
Et je m'inventais des clairs de luneNos voix chantaient la Joie montaient de l’ombre
Où tous deux nous chantions comme avantEt nous écoutions leur cœur Parler




Et ce soir je suis devant la porteCe soir je suis devant Ta tombe
De la taverne où tu ne viendras plusLa république de toi elle ne veut plus
Et la chanson que la nuit m'apporteEt tu n’es pas le premier qui tombe
Mon cœur déjà ne la reconnaît plusNous sommes tous mort par la république qui tue






Aucune autre parodie n'est répertoriée pour C'était le temps des fleurs de Dalida.





Quelques parodies parmi prises au hasard :