A Toulon

Auteur : lemoine
parodie de Nathalie de Gilbert Bécaud
    


La place Rouge était videLa grande ville est très belle
Devant moi marchait NathalieJe marchais seul comme un con
Il avait un joli nom, mon guideJe n’croyais pas qu’il pèle
NathalieA Toulon
La place Rouge était blancheY avait du monde cet été
La neige faisait un tapisLes feuilles par terre c’est pas bon
Et je suivais par ce froid dimancheEt je sais qu’un jour je vais me casser
NathalieDe Toulon


Elle parlait en phrases sobresMais j’espéré un jour être sobre
De la révolution d'octobreQuand viendra le mois d’octobre
Je pensais déjàJe m’y crois déjà
Qu'après le tombeau de LénineOu je pourrais sortir des classes
On irait au cafe PouchkineOn irait au café d’la place
Boire un chocolatPrendre une « viens par là »


La place Rouge était videPas celle qu’on trouve prés d’Chicago
J'ai pris son bras, elle a souriLà bas c’est que des cageots
Il avait des cheveux blonds, mon guideJ’crois bien que chez vous on lui donne un nom
Nathalie, Nathalie...Une putin de Toulon


Dans sa chambre à l'universitéDans sa chambre prés de la cage d’escalier
Une bande d'étudiantsUne bande de minots
L'attendait impatiemmentL’attendait vraiment penaud
On a ri, on à beaucoup parléJ’les ai pris, tous pris en pitié
Ils voulaient tout savoirIls voulaient tous nous voir
Nathalie traduisaitEt ma putin jouissait


Moscou, les plaines d'UkrainePremier, deuxième et troisième
Et les Champs-ÉlyséesEnsuite quatre, cinq et sixième
On à tout melangéEt puis sans s’arrêter
Et l'on à chantéJusqu’au septième ciel
Et puis ils ont débouchéEt puis ils ont tous spermé
En riant à l'avanceEn criant de toute leur panse
Du champagne de FrancePour une délivrance
Et l'on à danséIls ont tous stoppé


Et quand la chambre fut videEt quand le lieu fut éteint
Tous les amis etaient partisTous les minots étant partis
Je suis resté seul avec mon guideJe suis restez seul avec ma putin
NathalieDe Toulon


Plus question de phrases sobresPlus question de resté sobre
Ni de révolution d'octobreNi de venir au mois d’octobre
On n'en était plus làJe n’y pensais plus là
Fini le tombeau de LenineJe me suis fais virer des classes
Le chocolat de chez PouchkineJ’vais encore au café d’la place
C'est, c'était loin déjàJ’travaille maintenant là-bas

Que ma vie me semble videEt maintenant quand j’ m’ennuie
Mais je sais qu'un jour à ParisQue je me pose des questions
C'est moi qui lui servirai de guideEt si un jour j’allais revoir mes filles
Nathalie, NathalieDe Toulon, de Toulon




Liste des 3 autres parodies répertoriées pour Nathalie de Gilbert Bécaud :





Quelques parodies parmi prises au hasard :