Les Mayas

Auteur : Paradoxale 36
parodie de Ici-bas de Mylène Farmer
Date : 2013
    


C'est bien ici-bas que j'ai voulu la guerreC'est bien des Mayas pour mettre la panique
Je rentre chez moi, tu n'es pas làJ'ai fait des achats avant trépas
Que suis-je sans toi ?Mais j' suis encore là !


C'est bien ici-bas que j'ai voulu la liesseC'est bien des Mayas pour foutre la colique
Drôle de vie qui fait, pauvre de moiProphétie qui fait pauvre de moi
Un pantin de boisSur des ch?ques en bois !


C'est comme un long chapelet qui porte ton nomJe me suis débarrasser de mon gros thon
Que j'égrène en vain, je compte mes prièresJ'ai payer des catins, fait des promesses en l'air
Balader mon spleen et m’étourdir est bonPlaquer discipline pour m'étourdir ? fond
Je pense à la fuite de tous mes rêvesCarence de limites pour vivre mes rêves
Toi Marie qui voit du haut de ton donjonJe n'ai plus d'emploi, j'ai viré mon patron
Colonie de pantins, de pauvres hèresJe vis sans lendemain et sans repère !
L'âme éperdue plongée dans la confusionDrame est prévu flaqué de plusieurs versions
Je t'en prie, sois là, exauce mes prièresL'ont prédit Mayas et bien d'autres confrères !


C'est bien ici-bas que j'ai voulu la guerreC'est bien des Mayas pour mettre la panique
Je rentre chez moi, tu n'es pas làJ'ai fait des achats avant trépas
Que suis-je sans toi ?Mais j' suis encore là !


C'est bien ici-bas que j'ai voulu la liesseC'est bien des Mayas pour foutre la colique
Drôle de vie qui fait, pauvre de moiProphétie qui fait pauvre de moi
Un pantin de boisSur des ch?ques en bois !


C'est comme un doux vent qui gémit et je plongeJ'ai mené la grande vie et maint' nant je plonge
Un à un mes yeux dans l'onde et la lumièreUn à un tombent mes pions, mon jeu s'enferre
Partager mon spleen et m'étourdir est bonQuelle foutue doctrine, moi je l'ai dans le fion !
Je pense à nos âmes qui s'élèventJe suis un bel âne, une chèvre !
Toi Marie qui voit du haut de ton donjonJ'ai laissé un bras dans toutes ces prédictions
Combien je vacille, combien je peineJe porte réclamation aux émissaires
Je fais vœux de vie, vœux de contemplationJe suis en sursis dans les complications
Exauce-moi oh j'existe pour qu'on m'aimeA perdu l'opportuniste, son aubaine !


C'est bien ici-bas que j'ai voulu la guerreC'est bien des Mayas pour mettre la panique
Je rentre chez moi, tu n'es pas làJ'ai fait des achats avant trépas
Que suis-je sans toi ?Mais j' suis encore là !


C'est bien ici-bas que j'ai voulu la liesseC'est bien des Mayas pour foutre la colique
Drôle de vie qui fait, pauvre de moiProphétie qui fait pauvre de moi
Un pantin de boisSur des ch?ques en bois !




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Ici-bas de Mylène Farmer.





Quelques parodies parmi prises au hasard :