Fais ta chambre

Auteur : Paradoxale 36
parodie de C'est ta chance de Jean-Jacques Goldman
Date : 2011
    


Il faudra que tu sois douceIl faudrait que tu épouss'tes
Et solitaire aussiLaver par terre aussi
Il te faudra gagner pouce à pouceEt il faudrait changer cette housse
Les oublis de la vieQui recouvre ton lit !
Oh, tu seras jamais la reine du balOh ! Y a plein d'objets qui traînent, c'est sale
Vers qui se tournent les yeux éblouisEt ramasse-moi un peu tout ce fouillis !
Pour que tu sois belleTu peux prendre une pelle
Il faudra que tu le deviennesPour enl'ver tes poubelles
Puisque tu n’est pas née jolieC'est pas la peine de faire le tri !


Il faudra que tu apprennesIl te faudra des semaines
A perdre, a encaisserPour que tout soit rangé !
Tout ce que le sort ne t’a pas donnéDans ce désordre, s'est invités
Tu le prendras toi-mêmeles acariens eux-mêmes !
Oh, rien ne sera jamais facilePour entrer, il faut qu'on se faufile
Il y aura des moments mauditsEntre des vêtements et des livres
Oui, mais chaque victoire ne sera que la tienneEt puis chaque tiroir déborde et ne referme
Et toi seule en sauras le prixEt toi seul a fait ce fourbi !


C’est ta chance, le cadeau de ta naissanceFais ta chambre, l'entrepôt d' la répugnance
Y’a tant d’envies, tant de rêves qui naissent d’une vraie souffranceJ'ai qu'une envie, par la f'nêtre, grande ouverte, tout jeter, j' perd patience
Qui te lance et te soutientT'as d' la chance, je me retiens !
C’est ta chance, ton appétit, ton essenceDans ta chambre, produit de la négligence
La blessure où tu viendras puiser la force et l’impertinenceBalayures avec un tas de papiers, faut déblayer d'urgence
Qui t’avance un peu plus loin !Dans un effort surhumain !


Toi, t’es pas très catholiqueLa poussière reste statique
Et t’as une drôle de peauEn couche sur ton bureau
Chez toi, les fées, soit-disant magiquesTu vois, c' rangement un peu anarchique
Ont loupé ton berceauRessemble à un ghetto !
Oh, tu seras sûrement jamais notaireOh ! Y en a tellement sur l'étagère
Pas de privilège héritéQu'on ne sait plus où regarder !
Et si t’as pas les papiers pour être fonctionnaireEt pour oser entrer, faut être téméraire
Tout seul, apprends à fonctionnerOn peut se perdre ou se blesser !


C’est ta chance, ta force, ta dissonanceFais ta chambre, prend force et montre vaillance
Faudra remplacer tous les « pas de chance »Faudrait remplacer cette réticence
Par de l’intelligencePar une certaine obligeance
C’est ta chance, pas le choixBonne chance ! T'as pas l' choix !
C’est ta chance, la source, la dissidenceDans ta chambre, la source de la pestilence
Toujours prouver deux fois plus que les autres assoupis d'évidenceToujours chercher dans ces puces, des choses qui ont peu d'importance !
Ta puissance naîtra làDe prudence, arme-toi !




Une autre parodie est répertoriée pour C'est ta chance de Jean-Jacques Goldman :





Quelques parodies parmi prises au hasard :