Les vestiges transpirent

Auteur : Paradoxale 36
parodie de Vertige de Mylène Farmer
    


Je néglige de vivre, je néglige d'être vivanteLes vestiges transpirent, les vestiges survivants !


Rain, nuditéReine(o) mutilée
Nuit sois plus lenteQui se lamente,
DélivranteL’innocente !
Rain, voluptéGraines d’impureté
Impermanente l'existenceQui alimentent les expériences !
Vois comme la vie est éphémèreVois comme dévie son atmosphère,
Comme les nuagesL’homme propage
Juste un passageTous les outrages !
Une goutte d'eau nécessaireSans doute sur un radeau lunaire,
Au voyageConvoyage !


Plus loin plus hautDemain, bientôt
J'atteins mon astreS’éteint mon astre
Je vertige de vivreLes vestiges transpirent !
Plus loin plus hautDemain, plus chaud
L'esprit voyageS’enfuit l’ombrage
Je vertige de vivreLes vestiges transpirent !
L'éveil d'un sensSoleil intense
L'instinct d'une danseProchain sans défense
Je vertige de vivreLes vestiges transpirent !
Plus loin plus hautPlus rien de trop,
L'extase et l'immensitéS’embrasent les cris des regrets…
Je vertige d'être vivantLes vestiges crépitants


Rain, nuditéReine dénaturée,
Nuit soit plus longueLes armes plombent,
L'homme grondeEt globe gronde !
Chaînes, pluie d'acierViennent pluies souillées,
Son ignorance est sa souffranceDéliquescence, la conséquence !
Le temps n'appartient à personneLe vent prévient et impressionne,
Ballet d'étoilesL’effet s’étale,
InsaisissablesInévitable !
Instant présent tu es l'essenceSavant conscient de l’importance
Du voyageDes dommages….






Une autre parodie est répertoriée pour Vertige de Mylène Farmer :





Quelques parodies parmi prises au hasard :