Die Anna

Auteur : Paradoxale 36
parodie de Tristana de Mylène Farmer
    


Triste elle est prête à toutTriste, en quête d’amour
Pour rien, pour toutAucun recours…
Dans la ronde des fous elle pleure tout douxDans le monde « bijou », elle pleure tout doux !
L´amour a tué les mots qui la touchent, touchentL’amour, biffé du sceau de sa souche, souche !
Contre ta bouche elle veut qu´on la coucheHonte qui la touche, il pleut dans sa couche…


Triste elle fait la grimace,Triste dans son palace,
Devant sa glaceDevant l’impasse !
D´un coup du cœur enlace l´ombre qui passeAbsout voleurs de faces, leur sombre audace.
Et rien jamais n´effacera les traces, lâchesMais rien jamais n’effacera sa grâce, sache !
Du sang qui coule des corps qui se cassentSon rang, un moule aux bords qui se cassent, oh ! oh !


Adieu TristanaQui veut die Anna ?
Ton cœur a pris froidDans l’heure, aux abois ?
Adieu TristanaQui veut die Anna ?
Dieu baisse les brasPeu presse le pas.
Laissez-la partirLaissez-la s’enfuir
Laissez-la mourirAu gré du zéphyr.
Ne le dites pasLa suite se froisse
Tristana, c´est moi!Die Anna d’effroi….


Triste sort TristanaTriste sort, die Anna !
Tu sais, crois-moiPalais sournois.
Trois petites tours, elle s´en vaSon parcours, un tournoi
La vie comme çaD’ennuis courtois !
Les plus beaux jours s´achèvent dans la peine, haineLes beaux vautours enchaînent ses rêves, sève !
Pourquoi faut-il payer de ses veinesMinois blessé par la vie mondaine, oh, oh !






Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Tristana de Mylène Farmer.





Quelques parodies parmi prises au hasard :