Surviendra

Auteur : Paradoxale 36
parodie de Souviens-toi de Mylène Farmer
    


Quand le vent a tout disperséQuand le vent se s’ ra propagé….
Souviens-toiSurviendra….
Quand la mémoire a oubliéQuand les espoirs s’ ront décimés,
Souviens-toiSurviendra…


Souviens-toi que l'on peut tout donnerSurviendra le ton d’hostilité,
Souviens-toi que l'on peut tout briserSurviendra un fond d’atrocité !
Et si c'est un homme…si c'est un hommeAinsi tous les hommes, ainsi tous les hommes
Lui parler d'amour à volontéCrient regrets aux jours de vérité
D'amour à volontéAux jours de vérité !


Souviens-toi que l'on peut tout donnerSurviendra le ton d’hostilité
Quand on veut, qu'on se rassembleDe nos Dieux, démons irrités..
Souviens-toi qu'on peut tout briserSurviendront sur fond d’atrocité
Les destins sont liésLes destins souillés !
Et si c'est un homme…si c'est un hommeAinsi s’éteint l’homme, ainsi s’éteint l’homme
Lui parler d'amour à volontéQui savait ses journées menacées
D'amour à volontéSes jours mis en danger !


Le souffle à peine échappéUn groupe d’êtres affamés,
Les yeux sont mouillésLes yeux horrifiés !
Et ces visages serrésComme des sauvages enragés,
Pour une minuteN’ont qu’un seul but
Pour une éternitéSurvivre à ce brasier !
Les mains se sont élevéesEt dans son temps décalé,
Les voix sont nouéesQue voit donc René
Comme une étreinte du mondeComme une « éteinte » du monde
A l'unissonsEn surtension,
A l'Homme que nous serons...Une électrocution …..


Souviens-toi que le monde a changéSurviendront les ondes accumulées
Au bruit des pas qui résonnentLe fruit du pouvoir des hommes !
Souviens-toi des jours désenchantésSurviendront aux jours désappointés
Aux destins muetsLes défunts mêlés….
Et si c'est un homme…si c'est un hommeAinsi s’éteint l’homme, ainsi s’éteint l’homme
Lui parler d'amour à volontéQui avait recours sans volonté
D'amour à volontéRecours sans volonté !


Le souffle à peine échappéUn groupe d’êtres affamés,
Les yeux sont mouillésLes yeux horrifiés !
Et ces visages serrésComme des sauvages enragés,
Pour une minuteN’ont qu’un seul but
Pour une éternitéSurvivre à ce brasier !
Les mains se sont élevéesEt dans son temps décalé,
Les voix sont nouéesQue voit donc René
Comme une étreinte du mondeComme une « éteinte » du monde
A l'unissonsEn surtension,
A l'Homme que nous serons...Une électrocution …..




Une autre parodie est répertoriée pour Souviens-toi de Mylène Farmer :





Quelques parodies parmi prises au hasard :