Pas le choix de vivre

Auteur : Paradoxale 36
parodie de Pas le temps de vivre de Mylène Farmer
    


Il est des heures, oùIl y a des peurs qui
Les ombres se dissipentNous privent du bonheur
La douleur se figeD’un amour unique….
Il est des heures, oùEt des erreurs qui
Quand l'être s ' invincibleNous mènent à contre-cœur
La lèpre s'inclineDans un sens unique…
MaisMais
Si j'avais pu voir qu'un jourSi l’on pouvait deviner
Je serai qui tu hantesToutes les arcanes du futur,
Qu'il me faudrait là, ton souffle.Saurions-nous l’apprivoiser,
Pour vaincre l'incertitudeDe manière que tournure
Ecrouer ma solitudeSoit celle que Dieu nous augure.


Il est des heures, oùIl y a des cœurs qui
Les notes se détachentSe ferment aux sentiments,
Les larmes s'effacentS’égarent d’indifférence.
Il est des heures, oùEt des douleurs qui
Quand la lune est si pâlePrécipitent un enfant
L'être se monacaleDans l’état de souffrance.
MaisMais
Je erre comme une lumièreSi l’on pouvait détourner
Que le vent à éteinteLa trajectoire de nos astres,
Mes nuits n'ont plus de paupièresQuel acte pourrait effacer,
Pour soulager une à une,Le fond noir du désastre,
Mes peurs de n'être plus qu'une.Eviter le « tout » néfaste.


Je n'ai pas le temps de vivreOn a pas le choix de vivre
Quand s'enfuit mon équilibreTous les maux sourds qui nous déchirent
Je n'ai pas le temps de vivreOn a pas le choix de vivre
Aime-moi, entre en moiDieu s’octroie tous les droits.
Dis-moi les mots qui rendent ivresEt dans ces mots pour nous instruire
Dis-moi que la nuit se déguiseControuvés pour définir..
Tu vois, je suisLe sens de vie
Comme la mer qui se retire, deQuel est donc notre avenir ?
N'avoir pas su trouver tes pasUne étoile guide tous nos pas…


Il est des heures oùIl y a des fleurs qui
Mes pensées sont si faiblesPerdent toutes leurs couleurs
Un marbre sans veinesSe fanent en quelques heures
Il est des heures oùEt des ardeurs qui
L'on est plus de ce mondeSe gorgent de fadeur
L'ombre de son ombreQuand frappe le malheur
DisMais
De quelle clef ai-je besoinSi l'on pouvait redonner
Pour rencontrer ton astreUn peu plus que l’espoir, et..
Il me faudrait la, ta main,Dieu serait-il offensé
Pour étreindre une à uneQue l’on est vie sans déboires
Mes peurs de n'être plus qu'une...Comblée d’amour et de gloire…


Je n'ai pas le temps de vivreOn a pas le choix de vivre
Quand s'enfuit mon équilibreTous les maux sourds qui nous déchirent
Je n'ai pas le temps de vivreOn a pas le choix de vivre
Aime-moi, entre en moiDieu s’octroie tous les droits
Dis-moi les mots qui rendent ivresEt dans ces mots pour nous instruire
Dis-moi que la nuit se déguiseControuvés pour définir
Tu vois, je suisLe sens de vie…
Comme la mer qui se retire, deQuel est donc notre avenir ?
N'avoir pas su trouver tes pasUne étoile guide tous nos pas…


Je n'ai pas le temps de vivreOn a pas le choix de vivre
Quand s'enfuit mon équilibreTous les maux sourds qui nous déchirent
Je n'ai pas le temps de vivreOn a pas le choix de vivre
Aime-moi, entre en moiDieu s’octroie tous les droits
Dis-moi les mots qui rendent ivresEt dans ces mots pour nous instruire
Dis-moi que la nuit se déguiseControuvés pour définir
Tu vois, je suisLe sens de vie…
Comme la mer qui se retire, deQuel est donc notre avenir ?
N'avoir pas su trouver tes pasUne étoile guide tous nos pas…




Une autre parodie est répertoriée pour Pas le temps de vivre de Mylène Farmer :





Quelques parodies parmi prises au hasard :