Impardonnable

Auteur : Paradoxale 36
parodie de Pardonne-moi de Mylène Farmer
    


Prince HongroisDe quel droit
Nos chaque jour : ...Cet acte lourd
Il était une foisSe pose sur ta croix
Des vœux d'amourSur quel parcours
Quand il montait chez moiAs-tu perdu la foi
La première fois...Etre aux abois !


Prince hindouQuel voyou
Je l'imagine encoreDétermine le sort
Au creux de moiDe ce cœur qui bat
Je veux plonger dans son cœur,Ton jeu est destructeur
Et sa voix,Et te fourvoie
Me dit tout bas...Des vies se broient !


Prince arabeAnimale
Tes silences effleuraientCette influence qui naît
Du bout des doigtsD’un coup en toi
Tous mes sens, aurons-nousMais ta souffrance n’absout
Un autrefois ?En rien tes choix,
Reste chez moiTes gestes bas !


Pardonne-moiImpardonnable
Si la douleur remue toutLe malheur qui secoue
Qu'elle me broieEt qui foudroie
De t'aimer comme un fouGénérer par un fou
Que tu n'es pasSans foi, ni loi
Pardonne-moiImpardonnable !


Prince auroreC’est plus fort
Où en es-tuTu es battu
De ces pulsions de mort ?Par ces pulsions de mort !
Qu'avons nous fait de bienUn tourbillon malsain
Après l'effortEntraîne le tort
Deux corps, un sortRemords implorent !


Prince hongroisOh ! De quel droit
L'on descend de l'autreTu descends un autre
Coté du mondeAu fond d’une tombe !
Parcourir l'étoileMais punir le mal
À chaque secondePar le mal immonde
Partager l'ombreProcédé comble !


Pardonne-moiImpardonnable
Si la douleur remue toutLa douleur qui secoue
Qu'elle me broieL’âme d’effroi
De t'aimer comme un fouGénérer par un fou
Que tu n'es pasQui n’a de loi
Pardonne-moiImpardonnable !


Pardonne-moiImpardonnable
La profondeur de mon amourL’horreur qui surgit aux contours
Pour toiDe toi !
Si c'est du sang qui couleEt tout ce sang qui coule
Au fond de moiLe long de toi
Pardonne-laImpardonnable !


Prince noirTranse noire
Délivre-moi de mon sang,Elle s’immisce en toi l’instant
D'un espoirD’un écart !
Car en moi guette un silenceAu climat froid des silences
Sans fardD’un parloir
Un nulle partBruits du cauchemar !


Pardonne-moiImpardonnable
Si la douleur remue toutLa douleur qui secoue
Qu'elle me broieL’âme d’effroi
De t'aimer comme un fouGénérer par un fou
Que tu n'es pasQui n’a de loi
Pardonne-moiImpardonnable !


Pardonne-moiImpardonnable
La profondeur de mon amourL’horreur qui surgit aux contours
Pour toiDe toi !
Si c'est du sang qui couleEt tout ce sang qui coule
Au fond de moiLe long de toi
Pardonne-laImpardonnable !




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Pardonne-moi de Mylène Farmer.





Quelques parodies parmi prises au hasard :