Toi

Auteur : Paradoxale 36
parodie de Libertine de Mylène Farmer
    


Cendre de lune, petite bulle d'écumePoupée gracile, son corps fait de porcelaine,
Poussée par le vent je brûle et je m'enrhumeFêlée, démembrée, on sent que son cœur saigne
Entre mes dunes, reposent mes infortunesPoupée sensible, tempérament romantique
C'est nue que j'apprends la vertuSous des airs mélancoliques.


Je je, suis libertineOh ! toi, poupée victime
Je suis une catinDe quel jeu malin ?
Je je, suis si fragileToi, toile couleurs abîmes 
Qu'on me tienne la mainMais quelle main t’a peint ?


Fendre la lune, baisers d'épine et de plumePubliquement, une attitude provocante,
Bercée par un petit vent je déambuleSûrement pour masquer une timidité.
La vie est triste comme un verre de grenadineAssurément, ne laisse pas indifférente,
Aimer c'est pleurer quand on s'inclineMessages avec subtilité.


Je je, suis libertineOh ! toi star si fragile,
Je suis une catinVois, ce grand destin ?
Je je, suis si fragileToi, toile aux notes fébriles,
Qu'on me tienne la mainQuelle main t’a dépeint ?


Quand sur ton corps, je m'endorsDans tes pensées oniriques,
Je m'évapore, bébé tu dorsQuelle est la suite ?
Bébé tu dors et moi j'attends l'auroreDésillusions sur un fond poétique.
Quand de mes lèvres tu t'enlèves,Ton univers hermétique,
Un goût amerOù est la fuite ?
Me rappelle que je suis au cielPardonnons ce côté pudique…


Cendre de lune, petite bulle d'écumePetite fée, énigmatique et mutine,
Perdue dans le vent je brûle et je m'enrhumeEternelle enfant aux allures androgynes.
Mon corps a peur, la peau mouillée j'ai plus d'âmeImprévisible, cette attitude nous fascine,
Papa, ils ont violé mon cœurGothique ou quelquefois gredine.


Je je, suis libertineOh ! toi fée sibylline,
Je suis une catinDe quel beau matin ?
Je je, suis si fragileToi, toile couleurs divines,
Qu'on me tienne la main...Quelle main t’a repeint ?




Liste des 6 autres parodies répertoriées pour Libertine de Mylène Farmer :





Quelques parodies parmi prises au hasard :