Reste néant après le flou

Auteur : Paradoxale 36
parodie de Laisse le vent emporter tout de Mylène Farmer
    


Mais tout ce qui s'est passéMais toute sa vie passée
Glisse à côtéS’est envolée
Comme l'eau sur les jouesComme l’oiseau farouche
Rester comme ça attachéRester comme ça éloigné
Quand l'autre a quittéDe la vérité….


Et tous ces mots qu'on a ditTous ces moments évanouis
Mots qu'on a fuitMots désappris
Où sont ils allésQu’on ne peut pallier….
Rester comme ça attachéRester comme ça, à côté,
Ne peut rien changerNe peut rien changer,
Alors vaAlors, va !


Je laisse le vent emporter toutIl reste néant après le flou
Laisse le vent prendre soin de toutReste néant, cendre de tout
Je laisse le vent emporter toutIl reste néant après le flou
Laisse le vent prendre soin de toutReste néant, cendre de nous…


Je t'ai rêvé homme sans piedJe t’ai laissé comme fanée,
Dieu ou névéMieux asséchée…
Ou comme un bruit douxComme personne dissoute !
Là j'irai bien te chercherAu dam, mon cœur s’est percé
J'ai tellement changéA tellement saigné !


Mais tout ce qui s'est passéMais toute sa vie passée
Glisse à côtéS’est effacée
Comme l'eau sur les jouesSur tableau des souches !
Quand je t'ai pris par la mainComme son esprit est lointain
C'était un matinSur d’autres chemins
BienRien !


Je laisse le vent emporter toutIl reste néant après le flou
Laisse le vent prendre soin de toutReste néant, cendre de tout
Je laisse le vent emporter toutIl reste néant après le flou
Laisse le vent prendre soin de nousReste néant, cendre de nous…




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Laisse le vent emporter tout de Mylène Farmer.





Quelques parodies parmi prises au hasard :