La risée

Auteur : Paradoxale 36
parodie de L'alizé d'Alizée
    


Tous les ventsTrop souvent
Balayent les maux du cœurJ’entends des mots moqueurs
Moi, j’ suis comme le ventQuoi de plus marrant
L’esprit à mille à l’heureQue l’esprit rêvasseur
Je juge sans doute trop viteQu’on juge sans doute trop vite
C’est ok, tant pisRemarquez, aussi
C’est juste là, je m’agiteJe m’en fous, j’accrédite
Je grandis, l’amour aussiLeurs avis, tout ce qu’ils disent


C’est au gré du ventJ’ai le cerveau lent
Que j’aime vagabonderJe parle avant d’ penser
Moi, je suis comme le ventQuoi de plus amusant
J’embrasse toute une arméeQue l’esprit décalé
De rêves et de bleuetsQui peine à s’ concentrer
Me plonger dedansPas plus d’un instant
Je sais ce que je saisJe sais que je distrais
Même si j’ pleure tout l’ tempsC’est mieux que les chiants
Alors, dis !Alors, dites…


ArrêtezArrêtez !
De me dire que le vent a tournéDe me dire qu’ je suis écervelée
C’est pas vraiJe le sais !
S’il te plaîtS’il vous plaît
ArrêtezArrêtez !
De dire que l’adolescence c’estDe dire que l’inadvertance c’est 
Qu’on n’ sais pas, car moiComme un handicap
J’ai trouvé mon amourVos remarques un peu lourdes
C’est un souffle, c’est doux un vent d’amourDe l’esbroufe qui me rend plus sourde
C’est léger, c’est l’alizéSous l’effet de la risée
Moi, je dis que l’amourMes répliques d’humour
Se boit jusqu’à la lieNettoient vos offensives
Ce qu’elle veut, A-LIZEE l’a toujoursJe déclenche la risée tous les jours !


Comme le ventTrop souvent
Emporte les mots du cœurJ’entends les ricaneurs
Dans un ouraganEtre désopilant
Tourbillon mille à l’heureL’attention est ailleurs
Je suis sans doute comme luiM’en foutre vous irrite
C’est ok, je suisRemarquez, aussi
Aux portes de ma vieJe conforte sans souci
Je grandis, l’amour aussiVos critiques qui m’étourdissent


C’est aux quatre ventsIl m’arrive souvent
Que j’aime être logéeDe me déconnecter
Moi, je suis comme le ventMoi, j ‘rêve a tout instant
J’emporte tous mes secretsUne sorte d’évadée !
Dans un jardin d’EdenMais parfois exaspèrent
M’allonger dedansMes légères absences
Je sais que cet hymenJe suis une tête en l’air
Durera longtempsQui conçoit ses manques
Alors, dis !Alors, dites !






Liste des 2 autres parodies répertoriées pour L'alizé d'Alizée :





Quelques parodies parmi prises au hasard :