Autrefois

Auteur : Paradoxale 36
parodie de Lui ou toi d'Alizée
    


Où est « IL »Où sont-ils ?
Quand il m’abandonneTous, ils m’abandonnent
Toute la vieToute ma vie
Est loinEst loin !
Où est « LUI »Je m’ennuie
J’aime sa voix d’hommeIl n’y a plus personne
Sans lui « IL » n’est rienJe ne suis plus rien !


« LUI » est plus vieuxMon corps frileux
Je porte son pull marineSupporte mon âme fébrile
L’eau de ses yeuxEt mes cheveux
Est bleue, d’un bleu des mers de ChineNeigeux, reflets du temps qui file


« IL » est mystérieuxTout devient brumeux
Dans sa stratosphèreDans mon atmosphère
Entre les deux, je voulaisL’antre terreux se resserre
Les deuxUn peu


J’ai dans le cœur un poidsQuand les douleurs me rudoient
Dans la gorge une épineQuand mes forces déclinent
De n’avoir fait le choixJe pense à toutes mes joies
« LUI » ou « TOI »D’autrefois
Les fenêtres sont en boisJe végète dans cette impasse
Et ces pluies assassinesMon destin s’enracine
Qui coulent au fond de moiJe tourne et je ressasse
« LUI » ou « TOI »…Autrefois !


Où est « IL »Où sont-ils ?
Quand il n’y a personneQuand leur voix résonne
Toute la ville s’éteintLeur profil s’éteint !


« TOI » et « LUI »Où sont-ils ?
Mes deux moitiés d’hommeMes jours autonomes
Sans eux je n’ suis rienPrécieux et sereins


« LUI » est si fortSe décolorent
Je ris quand il s’ennuieMa vie et mes envies
Quand il a tortJ’attends la mort
Là, je l’aime mieux encore, il dit :Là, je n’ai plus d’aurores, de nuits


Qu’ il est amoureuxCar le temps est vicieux
Comme l’eau aime la vagueBientôt, plante sa dague
Moi, sans les deux, j’ai du vagueSous l’air pluvieux, vient le vague
A l’âmeA l’âme !




J’ai dans le cœur comme un poidsComme dans mon cœur, il fait froid
Des larmes d’encre de ChineJe plane au vent sénile
Qui me montrent du doigtQui me porte au-delà
« LUI » ou « TOI »Je vous vois !
Retrouver au fond de moiEsseulée, que sonne le glas
Des rondes enfantinesCes ombres m’assassinent
Mais les chevaux de boisEt je suis à l’étroit
Sont froidsIci-bas




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Lui ou toi d'Alizée.





Quelques parodies parmi prises au hasard :