Les p'tits malins

Auteur : Paradoxale 36
parodie de Chaque matin d'Yannick Noah
    


Y a pas de château sur ma comèteDes hommes déloyaux et malhonnêtes
Je n’ai pas de plan en EspagneDu tact et du cran sont leurs armes
J’oublie ce qui n’en vaut pas la fêteIls jouent du pipeau, font des courbettes
Comme les leçons qui m’épargnentSur un ambition immorale


Pourquoi pleurer des photos délavéesPourquoi voler c’ que les autres ont gagné
Pourquoi les boules de cristalPar les efforts de leur travail
Hier est trop tard et demain qui sait ?Cherchent ces flemmards, le gain aisé
Le jour se lève, il est fœtalDes fourbes nés, de vrais canailles


Chaque matin, chaque matin lance une nouvelle danseLes p’ tits malins , les p’ tits malins encensent avec aisance
Chaque matin, chaque matin l’envie de la naissanceLes p’ tits malins , les p’ tits malins vivent de leurs manigances
Chaque matin, chaque matin l’enfance recommenceLes p’ tits malins , les p’ tits malins allient à la prestance
Chaque matin, chaque matin l’an 1 de l’existenceLes p’ tits malins , les p’ tits malins un brin de prévenance


Je sais qu’à mon âge, ça inquièteIls ont l’apanage des girouettes
Quand tout me touche, rien ne me gagneAtteints d’embrouilles incurables
Je fais ce que se dit ma têteIls font du grisbi, leur conquête
J’essaie tous les mâts de cocagneAux frais des âmes trop vulnérables


Pourquoi peindre les couleurs passéesSournois, ces acteurs aiment convoiter
Plutôt chercher d’autres opalesLe beau, le cher, tout c’ qu’est royal
Un jour sera bien le dernierFélons noyés d’avidité
Je le vivrai en festivalL’hypocrisie est viscérale


Chaque matin, chaque matin lance une nouvelle danseLes p’ tits malins , les p’ tits malins méfiance à l’éloquence
Chaque matin, chaque matin l’envie de la naissanceLes p’ tits malins , les p’ tits malins déguisent les manigances
Chaque matin, chaque matin l’enfance recommenceLes p’ tits malins , les p’ tits malins abusent la confiance
Chaque matin, chaque matin l’an 1 de l’existenceLes p’ tits malins , les p’ tits malins ne pense qu’à l’opulence
Jusqu’à demain, jusqu’à demainL’appât du gain, l’appât du gain




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Chaque matin d'Yannick Noah.





Quelques parodies parmi prises au hasard :