Il mitraille

Auteur : Paradoxale 36
parodie de Des rails de Zazie
    


Je suis partie bien à l’heureIl a l’esprit d’un chasseur
J’ai pris le trainIl est malin
En direction du cœurLa façon d’un trappeur
Pas vu le trainSon quotidien
Qui mène à grande vitesseDes semaines de bassesses
Tu me délaissesDe grande adresse
Une fille de seconde classeIl file leurs ombres à la trace
A pris ma placeL’esprit tenace


Chaque fois mon train qui dérailleDans un bois voisin, il mitraille
Je ne suis pas de tailleA l’affût d’une faille
Chaque fois mon cœur qui dérailleChaque proie a peur où qu’elle aille
Et ma tête, alouette, ma vie n’a ni queue ni têteEt la tête d’une vedette apparaît dans les gazettes
Chaque fois mon train qui dérailleAux abois, comédien se taille
S’engouffre dans la failleCar la frousse le tenaille
Chaque fois mon train qui dérailleSournois, son instinct le tiraille
Et la tête, alouette, ma vie n’a ni queue ni têteEt s’achètent les gazettes, la vie de toutes ces vedettes


Et qu’est-ce qu’on fait ?Il s’est planqué
On prendra le prochainDerrière l’ mur mitoyen
Sur l’autre quaiReste discret
Nos corps, ces grands voyageursLes stores préservent des voyeurs
Roulent, oui maisGuette le gibier
Oui, mais les sautes d’humeursSa patience est de rigueur
C’est sans arrêtTire le portrait


Chaque fois mon train qui dérailleSur un toit non loin, il mitraille
Je ne suis pas de tailleA l’affût d’un faille
Chaque fois mon cœur qui dérailleEntrevoit l’acteur au bercail
Et ma tête, alouette, ma vie n’a ni queue ni têteLa silhouette d’une vedette apparaît dans les gazettes
Chaque fois mon train qui dérailleA l’étroit dans un tas d’ broussailles
S’engouffre dans la failleAvec tout l’attirail
Chaque fois mon train qui dérailleAperçoit l’étoile qu’il mitraille
Et la tête, alouette, ma vie n’a ni queue ni têteL’amourette d’une vedette à la tête des gazettes
Chaque fois les hommes déraillentS’invit’ ra à ses fiançailles
Et se livrent bataillePour un cliché de taille
Chaque fois les hommes déraillentAssist’ ra à ses funérailles
Et se livrent batailleDerrière un soupirail


Et pourquoi ?Il s’octroie
Oui pourquoi ?Tous les droits
Et ça cogne et ça saigneSa besogne vaut la peine
Et ça sent la fin du règneÇa se vend et puis ça paye


Mais pourquoi les hommes déraillent ?Mais pourquoi cet homme mitraille ?
Et se livrent bataille ?Aime-t-il ce travail ?
Dis pourquoi les hommes déraillent ?Dis pourquoi cet homme mitraille ?
C’est un fait, alouette, la vie n’a ni queue ni têteC’est peut-être les vedettes qui ont peur des oubliettes !
C’est pourquoi le monde dérailleMais les stars ont-elles gouvernail ?
Et à mort, la batailleD’accord qu’il les assaille ?
Mais pourquoi le monde déraille ?Mais pourquoi cet homme mitraille ?
Et ça cogne et ça saigneSa besogne vaut la peine
Et ça sent la fin du règneÇa se vend et puis ça paye
C’est un fait, alouette, la vie n’a ni queue, ni têteQuand la tête des vedettes apparaissent dans les gazettes




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Des rails de Zazie.





Quelques parodies parmi prises au hasard :