Démarche veule

Auteur : Paradoxale 36
parodie de Je marche seul de Jean-Jacques Goldman
    


Comme un bateau dériveComme un fléau de vivre
Sans but et sans mobileSans but et sans mobile
Je marche dans la villeDémarches difficiles
Tout seul et anonymeAveugle dans l’asile


La ville et ses piègesDu vice, me protège
Ce sont mes privilègesLe démonte en stratèges
Je suis riche de çaJe ne triche, tu vois
Mais ça ne s’achète pasMoi, je végète en coma


Et j’ m’en fous, j’ m’en fous de toutEt j’ m’en fous, j’ m’en fous de tout
De ces chaînes qui pendent à nos cousDe ces peines qui fendent nos jours
J’ m’enfuis, j’oublieJe fuis, j’oublie
Je m’offre une parenthèse, un sursisL’atroce et la misère me déprime


Je marche seulDémarche veule
Dans les rues qui se donnentA la vue des maldonnes
Et la nuit me pardonneQue les Dieux me pardonnent
Je marche seulDémarche veule
En oubliant les heuresEn oubliant l’horreur
Je marche seulDémarches veules
Sans témoin, sans personneEt d’instinct, j’abandonne
Que mes pas qui résonnent,L’embarras m’ désarçonne
Je marche seulLes lâches veulent
Acteur ou voyeur..La pudeur des peurs…


Se rencontrer, séduireSe farder de sourires
Quand la nuit fait des siennesQuand bride le système
Promettre sans le direOmettre l’injustice
Juste des yeux qui traînentJuste parce qu’elle m’ gêne


Oh, quand la vie s’obstineMe mine tous ces crimes
En ces heures assassinesQuand pleurent ces victimes
Je suis riche de çaPassive, je me déçois
Mais ça ne s’achète pasCar je rejette le combat


Et j’ m’en fous, j’ m’en fous de toutEt j’ m’en fous, j’ m’en fous de tout
De ces chaînes qui pendent à nos cousDes ces chaînes qui pendent à nos cous
J’ m’enfuis, j’oublieJ’évite, je prie
Je m’offre une parenthèse, un sursisJe déporte les problèmes, je dévie


Je marche seulDémarche veule
Dans les rues qui se donnentA la vue de maldonnes
Et la nuit me pardonneL’atonie me consomme
Je marche seulDémarche veule
En oubliant les heuresL’indolence me leurre
Je marche seulDémarche veule
Sans témoin, sans personneLes malins me désolent
Que mes pas qui résonnent,L’amorale m’étiole
Je marche seulLes lâches veulent
Acteur ou voyeur..L’honneur des pudeurs…


Je marche seulDémarche veule
Quand ma vie déraisonneQuand l’esprit de ces hommes
Quand l’envie m’abandonneEn dérive, s’abandonne
Je marche seulDémarche veule
Pour me noyer d’ailleursPour espérer meilleur
Je marche seulDémarche veule


Je marche seulDémarche veule
Dans les rues qui se donnentAu la vue de maldonnes
Et la nuit me pardonneLes conflits me désolent
Je marche seulDémarche veule
En oubliant les heuresEn fuyant toutes mes peurs
Je marche seulDémarche veule
Sans témoin, sans personneLe chemin se déforme
Que mes pas qui résonnent,L’immorale se forme
Je marche seulLes lâches veulent
Acteur ou voyeurL’honneur des fugueurs…




Liste des 6 autres parodies répertoriées pour Je marche seul de Jean-Jacques Goldman :





Quelques parodies parmi prises au hasard :