Ça parait

Auteur : Paradoxale 36
parodie de C'est pas vrai de Jean-Jacques Goldman
    


Et partout ça mitrailleEt tout cet attirail
100 000 véritésD’infime utilité
On jure, on clame, on brailleGuenilles d’épouvantail
Ça vient d’tous les côtésSur les miss de beauté
C’est pas vraiMais… ça paraît !


Ça fait pas malIncontournable
Tu n’as pas changerL’état de l’aspect
On ne sort jamais, jamais de son quartierDes corps refaits, refaits à son idée
C’était très bienRenaissent les seins
Moi je ne vote plusDroits, bien suspendus
Les politiciens sont tous corrompusLes chirurgiens refont les attributs,
Tout va plus malL’éclat facial
C’est le grand capitalOn s’arrange le portrait
Je te le rendraiPour enfin s’aimer
C’est la destinéeEt se regarder
C’est tel père, tel filsDe chères vétilles
C’est maman ou putainDéguisements malsains
La femme de ma vieS’pavane fantaisie
Ça vous va très bienÇa nous fait du bien !


Et partout ça mitrailleDans tout cet attirail
100 000 véritésLe style s’est éveillé
On jure, on clame, on brailleDorure sur les médailles
Ça vient d’tous les côtésS’affiche sur les gradés
Radios et haut parleursJoyaux de toutes valeurs
Des chaînes par milliersDes chaînes et des colliers
Et passent les rumeursLa classe de la minceur
Promis, craché, juré, vérifié, officiel, certifié !Joli cache-nez rayé, coloré, essentiel pour l’été…
Mais c’est pas vrai !Mais…. ça paraît !


L’amour, ça dure pasToutes les lolitas
Quelle soirée superSuivent les modes dans l’air
T’es trop bien pour moiMains peintes de fatmas
Nous c’est pas pareilLeurs faces sont pareilles
Appelle, on en parleSensuel animal
Quand tu veux, tu passesAu mieux de sa classe !
C’est inévitable, un jour, on se lasseDégaine originale, trouve une place
Je ne démissionnerais pas, je le jureEt les gens ordinaires manquent d’allure
Oh, cette crème gomme vos vergeturesSur l’indigène loge des tas d’peintures
Tout se paye un jourL’Ecossais en jupe
J’arrête quand je veuxLes prêtres en robe longue
C’est chacun son tourA chacun sa touche
Je fais ce que je peuxEvoluer dans un milieu


Et partout ça mitrailleDans tout cet attirail
100 000 véritésD’infime utilité
On jure, on clame, on brailleL’on soigne le détail
Ça vient d’tous les côtésEn quête d’identité
Radios et haut parleursBandeaux pleins de couleurs
Des télés par milliersB-C-B-G, coincé..
Des infos, des rumeursDes chapeaux, des tailleurs


Les diplômes n’empêchent pas d’être chômeursTous les mômes cherchent l’exemple d’un genre,
C’est pas vrai !Un portrait !
Les vaches sont herbivores… L’image est primordiale
C’est pas vraiDans l’attrait !
Faut être un bon tueur pour réussir… A la brigade, on porte le képi
C’est pas vraiÇa le fait !
Là, normalement, ça devrait marcherLes ornements sont faits pour pavaner
C’est pas vraiÇa paraît !
Ne quitter pas, un agent va vous répondreLes couturiers engendrent la mode du monde
C’est pas vraiEt ça plaît !
Sans piston, on arrive à rienLe pantalon nous va si bien !
C’est pas vraiC’est parfait !
Molière est mort sur scèneL’infirmière blouse tributaire
C’est pas vraiEt tempère !
Ce joueur est intransférableLe cœur est in transformable
C’est pas vraiAu vestiaire !
Y’a plus de moraleMue l’aspect modal,
C’est pas vraiLes affaires !
C’est à deux pas, y’en a pour cinq minutesLe tatouage n’est plus pour les rustres
C’est pas vraiMoins vulgaire !
Je suis désoléL’esprit équipé
C’est pas vrai… C’est pas vrai… C’est pas vraiDe manières ! Dans l'apparence


Et partout ça mitrailleDans tout cet attirail
100 000 véritésD’aucune utilité
On jure, on clame, on brailleQuelques uns se débraillent
Ça vient d’tous les côtésDans un style démodé
Radios et haut parleursL’ego prend d’la valeur, (ça paraît)
Des chaînes par milliersS’enchaîne à des objets (ça paraît)
Et passent les rumeursL’on cache les rondeurs
Promis, craché, juré, vérifié, officiel, certifié, L’habit, paré, orné, rehaussé, essentiel pour épater…
de source sûre !Fausse nature !
C’est pas vrai… C’est pas vrai !(ça paraît, ça paraît, ça paraît)


Dans la vie, t’as les gagnants et les perdantsLes habits sont l’accoutrement d’une trempe
Le national socialisme, c’est cent ans de paixComme l’animal, dégarni, on s’ressemble, en fait !
Pas de sélection à l’entrée de l’universitéPlein de distinctions font les reflets d’une communauté
Du passé, faisons table raseDémarqué, on recherche l’occase
Y-a de plus en plus de racismeCertains looks sont du fétichisme
I love youLes dessous ?
Vous êtes vraiment superTout est vestimentaire
C’est mon choixFait ton choix
La pravdaD’apparats
Ce sont des victimes de la sociétéNous sommes des profils dénaturés
Je te rappelle sans fauteLa plus belle… des hôtes
Ils font tous pareilLe fond de teint réveille 
C’était mieux avantDe beaux yeux ombrés
Une de perdue, dix de retrouvéesDans la tenue, faut se retrouver 




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour C'est pas vrai de Jean-Jacques Goldman.





Quelques parodies parmi prises au hasard :