Grandir sans elle

Auteur : Paradoxale 36
parodie de Pour te dire je t'aime de Dalida
    


Aucune chanson, aucune saisonAucune chanson, aucune leçon
Aucun violon n'aurait le charme de cet instantAucun sermon de cette femme, je n’entends
Aucun souvenir, aucun désirsAucun souvenir, qu’un avenir
Aucun plaisir ne serait jamais assez grandA se construire dans cette faute m’incriminant

 
Que te revoir dans mon histoireJe veux savoir toute son histoire
Dans ce miroir ou nous avons été amantsCet enthousiasme qu’elle portera neuf mois durant
Nos soirs de fêtes nos cœurs poètesDevoir paraître, un cœur s’arrête
Etait fait pour écrire les page d'un romanJe devais éblouir les visages des parents

 
Pour te dire je t'aimeMais grandir sans elle, dès l’instant…
Comme avant je pourrais brûler un océanElle était condamnée enfantant
Pour te dire je t'aime à présentPour grandir sans elle, en l’aimant
Je pourrais marcher au dessus du volcanJe rêvais sa venue près de moi souvent

  
Je laisse Noël au père NoëlRestent séquelles, plus de repères
L'année nouvelle ne nous verra pas autrementIl se rappelle toutes les joies d’auparavant
Que déchirés que partagésSe disputer le grand projet
De séparation en cri d'amour étonnantDe l’éducation du p’tit chou la remplaçant

  
Aucun voyage, aucun visageAucun message, aucun pansage
Aucun nuage n'a put me faire pleurer autantJuste un visage dans ce cadre près du divan
Mais je dois dire qu'aucun sourireLa joie de vivre de son sourire
N'a su me faire souffrir d'amour si tendrementA pu me faire sentir l’amour qu’elle représente

  
Pour te dire je t'aime comme avantMais grandir sans celle qui me manque
Je pourrais brûler un océanMe rendais coupable de son absence
Pour te dire je t'aime à présentPour grandir sans elle, à présent
Je pourrais marcher au dessus du volcanJe garde l’espoir d’une possible présence

  
Pour te dire je t'aime comme avantMais grandir sans elle, sans maman
je pourrais brûler un océanDevait-elle me laisser aux vivants
Pour te dire je t'aime à présentEt grandir sans elle, j’ai le cran
Je pourrais marcher au dessus du volcan, du volcan, du volcan…Je sentais l’amour de ceux qui firent serments




Une autre parodie est répertoriée pour Pour te dire je t'aime de Dalida :





Quelques parodies parmi prises au hasard :