Et si je suis parti comme ça

Auteur : Jean Roger
parodie de Dès que le vent soufflera de Renaud Sechan
    


C'est pas l'homme qui prend la merC’est un homme qui fait ses affaires
C'est la mer qui prend l'homme, TatatinMais je parle pas des prud’hommes
Moi la mer elle m'a prisJe crois bien que je suis parti
Je m' souviens un MardiSi je me souviens un mardi
J'ai troqué mes santiagsC’est un souvenir vague
Et mon cuir un peu zoneEt même un petit morne
Contre une paire de docksidesJ’avais emmené un mag.
Et un vieux ciré jauneQui était de couleur jaune
J'ai déserté les crassesJ’étais un peu à la masse
Qui m' disaient 'Sois prudent'J’avais la tête dedans
La mer c'est dégueulasseComme si j’avais bu la tasse
Les poissons baisent dedansDans un grand océan

Dès que le vent souffleraEt je suis parti comme ça
Je repartiraJe le regrette pas
Dès que les vents tournerontBientôt nous nous reverrons
Nous nous en alleronsQuand nous rentrerons

C'est pas l'homme qui prend la merC’est un homme qui quitte sa terre
C'est la mer qui prend l'hommeCar il était au chom.
Moi la mer elle m'a prisMoi là où je suis parti
Au dépourvu tans pisÇa s’appelle Madrid
J'ai eu si mal au cœurOn n’a pas mis beaucoup d’heures
Sur la mer en furiePour trouver un abris
Qu' j'ai vomi mon quatre heuresMais ce qui m’a fait bien peur
Et mon minuit aussiC’est les 500 euros, son prix
J' me suis cogné partoutÇa semble un peu fou
J'ai dormi dans des draps mouillésMême un peu abusé
Ça m'a coûté ses sousMais c’est fait pour ça les sous
C'est d' la plaisance, c'est le piedMon but c’était de voyager



Ho ho ho ho ho hissez haut ho ho ho


C'est pas l'homme qui prend la merC’est un homme qui part vers
C'est la mer qui prend l'hommeUn pays rouge et jaune
Mais elle prend pas la femmeQui traverse les montagnes
Qui préfère la campagnePour vivre avec sa femme
La mienne m'attend au portC’est un peu un coup du sort
Au bout de la jetéeOu bien un coup de dés
L'horizon est bien mortMais je crois que j’avais pas tort
Dans ses yeux délavésJe crois que fallait le tenter
Assise sur une bitteJ’ai donné des cours,
D'amarrage, elle pleureEnfin quelques heures
Son homme qui la quitteCe qui permet toujours
La mer c'est son malheurDe se faire un peu de beurre




C'est pas l'homme qui prend la merC’est un homme qui part vers
C'est la mer qui prends l'hommeUn pays plein d’arômes
Moi la mer elle m'a prisJe crois bien que je suis parti
Comme on prend un taxiDans un nouveau pays
Je ferai le tour du mondeJ’ai bu des bières blondes
Pour voir à chaque étapeEt manger des tapas
Si tous les gars du mondeSur des tables toutes rondes
Veulent bien m' lâcher la grappeC’était pas dégueulasse
J'irais aux quatre ventsJ’ai vu un truc pas marrant
Foutre un peu le boxonLa corrida c’est son nom
Jamais les océansLes taureaux seront content
N'oublieront mon prénomQuand les toreros crèveront



Ho ho ho ho ho hissez haut ho ho ho


C'est pas l'homme qui prend la merC’est un homme qui rentre vers
C'est la mer qui prends l'hommeLe pays des droits de l’homme
Moi la mer elle m'a prisJe crois bien que je suis reparti
Et mon bateau aussiSi je me souviens un jeudi
Il est fier mon navireOn a fait les valises
Il est est beau mon bateauC’était pas trop tôt
C'est un fameux trois matsJ’’ai quitté un pays d’église
Fin comme un oiseau {Hissez haut}Ou il fait très ,très chaud
Tabarly, PageotJambon, tetilla,
Kersauson ou RiguidelEmbutidos et mortadelle
Naviguent pas sur des cageotsJ’ai oublié le cocido
Ni sur des poubellesFait avec du gros sel




C'est pas l'homme qui prend la merC’est un homme qui rentre fier
C'est la mer qui prends l'hommeEt qui n’est plus un môme
Moi la mer elle m'a prisMais qui est content aussi
Je m' souviens un VendrediDe retrouver ses amis
Ne pleure plus ma mèreÇa sera bientôt hier
Ton fils est matelotEt plus que des souvenirs beaux
Ne pleure plus mon pèreMais bon j’en serai fier
Je vis au fil de l'eauÇa me manquera le chorizo
Regardez votre enfantMais bon faut regarder devant
Il est parti marinEt pas juste à demain
Je sais c'est pas marrantTout en en profitant
Mais c'était mon destinLe but c’est d’être bien



Dès que le vent soufflera
Nous repartira
Dès que les vents tourneront
Je me n'en allerons




Liste des 12 autres parodies répertoriées pour Dès que le vent soufflera de Renaud Sechan :





Quelques parodies parmi prises au hasard :