La Banque (Hommage à mon Père)

Auteur : Jielgeai
parodie de Le sud de Nino Ferrer
    


C’est un endroit qui ressemble à la LouisianeC’est un non-droit qui n’existe que dans les livres
A l’ItalieDe comptabilité.
Il y a du linge étendu sur la terrasseY’a des escrocs, des magouilleurs, des combines
Et c’est joliEt puis, y’a ton blé.


On dirait le SudÇa s’appelle une banque (Oh oui)
Le temps dure longtempsTu sais, y’en a plein (Ah bon?)
Et la vie sûrementÇa prend ton argent (Pourquoi ?)
Plus d’un million d’annéesPour t’le revendre après
Et toujours en été.Et tu ne peux plus l’ payer.


Il y a plein d’enfants qui se roulent sur la pelouseSi t’as plus d’sous, pour La banque, c’est facile,
Il y a plein de chiensElle peut t’en prêter.
Il y a même un chat, une tortue, des poissons rougesEn plus, c’est l’tien, tu vois, ils sont pas débiles
Il ne manque rienIls sont même malins.


On dirait le SudLes maisons d’crédit (Oh oui)
Le temps dure longtempsC’est toujours La Banque (Ah bon?)
Et la vie sûrementPlus tu leur en prends
Plus d’un million d’annéesEt plus ils t’estanquent
Et toujours en été.C’est génial, une banque.



Du fric, du fric…

Toujours plus de fric

Juste le tien de fric

Pour tous les gaver…



Du fric, du fric…

Toujours ton fric

Et ça finit chez les flics

Juste une lettre à changer.



Quand t’as fait le tour (de quoi?)

De tous ces escrocs (tu crois ?)

Ils vendent ta baraque

Même si t’en n’as pas.

Eux, ça ne les gêne pas.


Un jour ou l’autre il faudra qu’il y ait la guerreUn beau matin, un huissier vient voir ton père.
On le sait bienTu ne le sais pas.
On n’aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faireIl n’y peut rien et il ne sait pas quoi faire,
On dit c’est le destinOn lui dit : « Signez là »…


Tant pis pour le SudEt ils ont gagné (Tu crois ?)
C’était pourtant bienTon père va crever (Pourquoi ?)
On aurait pu vivreIls vont hériter
Plus d’un million d’annéesDe ce qu’t’auras jamais.
Et toujours en été.Je crois qu’ils t’on baisé.




Une autre parodie est répertoriée pour Le sud de Nino Ferrer :





Quelques parodies parmi prises au hasard :