Requiem pour un biberon

Auteur : Jielgeai
parodie de Requiem pour un fou de Johnny Hallyday
Date : 18 avril 2011
    

Cité sur Meilleure illustration d'une parodie en 2011


Je vous préviens n'approchez pasJe te préviens, t’es tout petit,
Que vous soyez flic ou badauMais moi, je n’ai pas peur de toi
Je tue celui qui fait un pasMoi aussi quand j’étais p’tit, j’étais p’tit
Je ne ferai pas de cadeauxMais là, je suis plus grand que toi
Eteignez tous vos projecteursT’avais qu’à faire comme moi
Et baissez ces fusils braquésIl faut écouter sa maman
Non je ne vais pas m'envoler sans elleMoi, j’ai bu mes biberons deux fois

J’ai mordu dès qu’ j’ai eu des dents


Dites aux curés, dites aux pasteursSi ton Blédina, t’en veux plus,
Qu'ailleurs ils aillent se faire pendreJe peux te donner du Nesquick
Le diable est passé de bonne heureChez Mac Donald, on n’y va plus,
Et mon âme n'est plus à vendreMais je peux t’emmener chez Quick
Si vous me laissez cette nuitA Carrefour, à Casino
A l'aube, je vous doonerai ma vieJe t’ai acheté des p’tits pots
A quoi me servirai ma vie sans elleMême si c’est pas ceux que t’aimais

J’avais des réduc’ chez Nestlé


Je n'étais qu'un fou, mais par amourJe n’étais qu’un p’tit, mais j’ai grandi
Elle a fait de moi un fou, un fou d'amourCar moi, j’ai mangé chaque fois, toute ma bouillie
Mon ciel c'était ses yeux sa boucheQue Mamie m’faisait avec du bon lait
Ma vie c'était son corps son corpsMaint’nant, tu vois que j’suis bien plus grand que toi
Je l'aimais tant que pour la garderEt ça t’fait marrer, c’est vraiment trop top d’être un p’tit bébé
Je l'ai tuée pour qu'un grand amourTu grandiras et quand tu s’ras grand
Vive toujours il faut qu'il meurtTu regretteras le bon lait
Qu'il meurt d'amourDe ta Maman


Le jour ce lève, la nuit pâlitC’est trop facile d’être petit,
Les chasseurs et les chiens ont faimDe faire celui qui ne comprend pas
C'est l'heure de sonner l'hallaliC’est comme quand tu brailles la nuit,
La bête doit mourir ce matinTu veux faire croire que j’entends pas
Je vais ouvrir grand les voletsEt puis, Maman, elle est à moi
Crevez moi le cœur je suis pretT’as qu’à manger tes petits pots.
Je veux m'endormir pour toujoursAu fait, tu viens d’avoir six mois
Près d'elleTu pourrais aligner deux mots


Je n'étais qu'un fou mais par amourJe n’étais qu’un p’tit, mais j’ai grandi
Elle a fait de moi un fou,un fou d'amourJe n’ai pas choisi, on dit que c’est la vie
Mon ciel c'étais ses yeux sa boucheEt toi, t’es p’tit, c'est vrai, j’ t’envie
Ma vie c'étais son corps son corpsSi j’avais le droit, je braillerais bien plus fort que toi
Je l'aimais tant que pour la garderEt ça t’fait marrer, c’est vraiment trop top d’être un p’tit bébé
Je l'ai tuée je ne suis qu'un fouJe n’étais qu’un p’tit, et toi aussi
Un fou d'amour, un pauvre fouMaint’nant t’as grandi, dis, tu peux
Qui meurt d'amourM’expliquer la vie ?




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Requiem pour un fou de Johnny Hallyday.





Quelques parodies parmi prises au hasard :