Faire la cuisine

Auteur : Jielgeai
parodie de Ma philosophie d'Amel Bent
Date : 1 avril 2011
    



Je n’ai qu’une philosophieJ’aime bien les spaghettis
Être acceptée comme je suisParce que je viens d’Italie
Malgré tout ce qu’on me ditJ’aime le foie gras aussi
Je reste le poing levéCar la France est mon pays.
Pour le meilleur comme le pireJ’aime la vie et ses délires.
Je suis métisse mais pas martyreJ’aime ma femme et ses désirs.
J’avance le cœur légerJ’aime meilleur, jamais le pire,
Mais toujours le poing levéJ’aime la vie et ses plaisirs.


Lever la tête, bomber le torseLaver le linge, le repasser,
Sans cesse redoubler d’effortsCe n’est pas ma tasse de thé.
La vie ne m’en laisse pas le choixJe préférais, si j’ai le droit,
Je suis l’as qui bat le roiJuste avoir un coin à moi.
Malgré nos peines, nos différencesFaire les courses, ça quand j’y pense,
Et toutes ces injures incessantesC’est comme un navire en partance
Moi je lèverai le poingVers des horizons plus lointains
Encore plus haut, encore plus loinQui sentent le poivre et le cumin.


Viser la LuneFaire la cuisine,
Ça me fait pas peurÇa n’ me fait pas peur.
Même à l’usureL’huile d’olive,
J’y crois encore et en cœurC’est bien meilleur que le beurre.
Des sacrificesMême les saucisses,
S’il le faut j’en feraiS'il le faut j'en ferai
J’en ai déjà faitJ'en ai déjà fait,
Mais toujours le poing levéJ’fais moi-même ma viande hachée !


Je ne suis pas comme toutes ces fillesJe ne suis pas comme tous ces mecs
Qu’on dévisage, qu’on déshabilleLes forts en gueule, les mous du bec.
Moi j’ai des formes et des rondeursMoi j’aime les arômes, les odeurs
Ça sert à réchauffer les cœursTous les plats aux mille saveurs.
Fille d’un quartier populaireJe dois tenir ça de ma mère
J’y ai appris à être fièreQui m’a appris à n’pas être fier.
Bien plus d’amour que de misèreIl n’y a pas de tâche qui soit sotte
Bien plus de cœur que de pierreMême si t’épluches une échalote.


Je n’ai qu’une philosophieCe n’est pas d’la philosophie
Être acceptée comme je suisMais plutôt un genre de vie.
Avec la force et le sourireOn a bien le temps de mourir
Le poing levé vers l’avenirA trop s’empêcher de sourire.
Lever la tête, bomber le torseFaire du farci, de la daurade,
Sans cesse redoubler d’effortsOu même juste une tapenade
La vie ne m’en laisse pas le choixPour deux olives et trois anchois
Je suis l’as qui bat le roiJe suis prêt à m’ lécher les doigts.


Faire la cuisine,

Ça n’ me fait pas peur.

Pour les sardines,

Juste grillées, c’est bien meilleur.

Mais pour les cailles,

Il faut du raisin

Et puis du bon pain

Mais surtout du romarin !






Faire la cuisine,

A l’armoricaine,

Là, y’a du beurre,

Pour faire dorer le totènes.

Ou les langoustes

Si t’as les moyens

Voire de la baudroie,

Utilise ce que tu as!



Faire la cuisine,

Faut pas avoir peur.

Y’a pas d’combine,

Tu y mets juste un peu d’ ton cœur.

Et ceux que tu aimes

En seront ravis,

Et toute ta vie

Sera de la chantilly !




Liste des 6 autres parodies répertoriées pour Ma philosophie d'Amel Bent :





Quelques parodies parmi prises au hasard :