Et mes fesses

Auteur : J.C. Scribe
parodie de La jeunesse de Jean Ferrat
Date : 18 juin 2017
    



Quand tu auras compris, mon petit camarade,
Que les politiciens de toutes les couleurs,
Qui font dans le spectacle et dans la mascarade,
Sont de fieffés menteurs et parfois des voleurs,
Et qu'en dépit de leurs promesses alléchantes
Ils n'apporteront rien de plus à ton confort,
Tu te joindras alors à moi pour qu'on leur chante,
Pour boucler leurs meetings ensemble haut et fort,

Oui, bien sûr, ça ira, ça ira, ça ira,
Et mes fesses, et mes fesses, et mes fesses...

Lorsque tu en auras assez d'être docile
Et qu'enfin ton bon sens reprendra le dessus
Assez d'être toujours pris un imbécile
Et d'être à chaque fois abusé et déçu,
Quand tu ne seras plus en proie au moindre doute,
Sur la légéreté de tous leurs boniments,
Et sur les nouveaux tours de vis que tu redoutes,
Viens chanter en choeur à tous leurs rassemblements,

Oui, bien sûr, ça ira, ça ira, ça ira,
Et mes fesses, et mes fesses, et mes fesses...

Ils ont beau tous savoir parler comme des livres,
"En marche !" ou bien en rade, nouveaux ou dépassés,
Il n'en est pas un seul, jamais qui te délivre
Un message bien clair, sans arrière pensée,
En pincer pour un camp ou pour celui d'en face,
C'est choisi bonnet blanc au lieu de blanc bonnet,
Alors viens donc chanter, leur dire bien en face,
Pour répondre aux bobards habituels qu'on connait,

Oui, bien sûr, ça ira, ça ira, ça ira,
Et mes fesses, et mes fesses, et mes fesses...


Les précisions de l'auteur sur cette parodie :

Au bout de plus d'un an de campagne et de boniments, que leur répondre d'autre à tous ces fabulistes ?




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour La jeunesse de Jean Ferrat.





Quelques parodies parmi prises au hasard :