La chanson de Marco

Auteur : J.C. Scribe
parodie de La chanson de Jacky de Jacques Brel
Date : 8 janvier 2017
    



Même si un jour au bout de ma route
Je n'ai plus comme je le redoute
Que l'niveau d'un joueur de kermesse,
Même si j'mets mes boules n'importe où
Et qu'les gens m'regardent de partout
Comme un chien qui va à la messe,
Même si tout à coup j'les envoie
Comme une figue à un bourricot,
Et que je comprends que pour moi
C'est bien la fin des haricots,
Même si je mets au bord des larmes
Un public qui aura vraiment
De plus en plus le sentiment
Que j'prends l'bouchon pour un gendarme,
Je sais que j'me dirai Coco,
Faut te refaire une santé,
Qu'on te revoit comme t'as été,
A l'époque du Grand Marco,
Même une heure, une heure seulement,
Comme à Borely autrefois,
Même une heure, rien qu'une heure durant,
Grand, fort, beau et tout à la fois !

Même si on n'me fait pas d'cadeaux,
Que d'aucuns me tirent dans le dos
Et qu'je n’essuie plus qu'des revers,
Même si j'prends des treize à zéro,
Et qu'on dit qu'pour voir mes carreaux
Faut regarder mes chemises d'hiver,
Même si en terres landaises,
Dans mon jardin à Capbreton,
Des gens colportent des fadaises,
Du genre "le Grand n'est plus dans l'ton...",
Même si j'me mets tout sur la tête
Et qu'j'entends Passo et Farré,
Du coup tous les deux effarés
Me seriner il faut qu't'arrêtes,
Je sais que j'me dirai Coco,
Force-toi, faut ressusciter,
Qu'ils te revoient comme t'as été,
A l'époque du Grand Marco,
Même une heure, une heure seulement,
Comme à Borely autrefois,
Même une heure, rien qu'une heure durant,
Grand, fort, beau et tout à la fois !

Même si j'ai quatre vingt dix ans,
J'f'rai pas plaisir aux médisants,
Même si j'ai la main qui tremblote,
Même si j'en chie, même si j'en manque,
Je lâch'rai jamais la pétanque
Pour aller jouer à la belote,
Même si mes fans sont à l'hosto,
Ou au boulevard des allongés,
Je f'rai tout pour rester costaud
Et on n'me fera pas dégager,
Même si je fais rire des jeunots
Après les avoir fait pleurer
Plus d'une fois dans des carrés
J'me dirai "Accroche toi, Jeannot,
Tiens bon la rampe mon Coco,
Fais un effort, fait tout péter,
Qu'ils te revoient, tout épatés,
Comme à l'époque du grand Marco,
Même une heure, une heure seulement,
Comme à Borely autrefois,
Même une heure, rien qu'une heure durant,
Grand, fort, beau et tout à la fois !

Les précisions de l'auteur sur cette parodie :

Tous les fans de la petite boule le savent, le nom de Marco Foyot est indissociable de son histoire : Marco Foyot, c'est une légende vivante, qui a ses victoires, qui a ses titres, et qui mérite bien d'avoir aussi une chanson pour signifier sa détermination à se maintenir au sommet dans le paysage boulistique tant qu'il tiendra debout sur ses pattes de derrière : cette chanson elle existe : je lui avais concoctée pour ses 60 ans et je la ressors aujourd'hui de mes archives pour la remettre en ligne.




Une autre parodie est répertoriée pour La chanson de Jacky de Jacques Brel :





Quelques parodies parmi prises au hasard :