Les sept qualifiés

Auteur : J.C. Scribe
parodie de Les quatre bâcheliers de Georges Brassens
Date : 22 septembre 2016
    



Nous sommes les sept qualifiés,
Visez nos trognes,
Dont il va falloir vous méfier,
Oui, vous méfier,

Car nous sommes des bateleurs,
Visez nos trognes,
Un peu menteurs, un peu voleurs,
Un peu voleurs.

On va la jouer ami, ami,
Visez nos trognes,
Mais tous les coups seront permis,
Seront permis,

On va fouiller dans les fichiers,
Visez nos trognes,
Des copains pour les faire chier,
Les faire chier,

On voudra tous avoir raison,
Visez nos trognes,
Ça va ronfler dans la "maison",
Dans la "Maison",

On ne parle plus on aboit,
Visez nos trognes,
Putain, ça va casser du bois,
Casse du bois,

Ah ! si on pouvait censurer,
Visez nos trognes,
Tous les conards qu'on fait marrer,
Qu'on fait marrer,

Bref, on va courir sans répit,
Visez nos trognes,
C'est pas gagné pour le papy,
Pour le papy,

A soixante et onze printemps,
Visez sa trogne,
Il va finir en haletant,
En haletant,

Et puis ça va être l'horreur,
Visez sa trogne,
Pour Fillon le saule pleureur,
Saule pleureur,

N.K.M., la tueuse en jupons,
Visez sa trogne,
N'aura pas non plus le pompon
Pompon, pompon,

Lemaire à beaucoup d'appétit,
Visez sa trogne,
Mais un peu jeune, ce petit,
Ce tout petit,

Copé, chacun pour celui là,
Visez sa trogne,
Se demande ce qu'il fout là,
Ce qu'il fout là !

Enfin quant à Monsieur Poisson,
Visez sa trogne,
C'est un gag de toute façon,
Toute façon

Qui plus est, tous sont convaincus,
Visez leur trogne
Que je vais leur bouger le cul,
Bouger le cul,

Je vais les faire chocolat,
Visez leur trogne,
Tous les six, foi de Nicolas,
De Nicolas,

Les Français, bouillants ou transis,
Visez leur trogne,
Vont rebouffer du Sarkozy,
Du Sarkozy,

Ça n'fera pas que des heureux l
Visez les trognes,
Tant mieux pour moi, tant pis pour eux,
Tant pis pour eux !



Les précisions de l'auteur sur cette parodie :

La campagne des primaires promet de trainer en longueur, alors il fallait bien pour en parler inviter le "Petit Nicolas", qui sera à coup sûr, à la fois le clou du spectacle et l'épine dans le cul des autres concurrents, à le faire sur un rythme plutôt lent, et de nature à user un peu les nerfs des plus excités : c'est ainsi que "Les quatre bacheliers" de Georges Brassens sont devenus "Les sept qualifiés", hihihihi !




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour Les quatre bâcheliers de Georges Brassens.





Quelques parodies parmi prises au hasard :