Paris ne baisse pas les bras

Auteur : J.C. Scribe
parodie de Paris tu m'as pris dans tes bras d'Enrico Macias
Date : 30 novembre 2015
    



La sinistre verrue
Du deuil hante ses rues,
Dans l'horreur et le froid,
Mais Paris ne baisse pas les bras,

Même frappée mille fois
Par des monstres en furie,
Même frappée et meurtrie mille fois,
Paris restera Paris,
La grande Cité lumière
Rayonnante et respectée
Auréolée de sa vertu première,
L'amour de la liberté,
Et le coeur de la ville
Qu'on le déchire ou pas
Ne sera pas servile
Non Paris, ne baisse pas les bras,

Le long des Champs Elysées
A Bastille ou Opéra,
Des gens viendront sans cesse s'amuser
On rira, on dansera,
Et on croisera toujours
Dans les rues au point du jour
Des amants qui auront passé la nuit
A tuer la peur et l'ennui,
Et ceux là, sans problème,
Refont les matins blêmes
Aux couleurs des lilas,
Non Paris ne baisse pas les bras,

Des ouragans de folie
Peuvent aller en chemin
Jusqu'à troubler la Seine dans son lit
Son peuple le lendemain,
A jamais insoumis,
Criera à l'ennemi
Ca ira, ça ira,
Paris ne baissera pas les bras

Les précisions de l'auteur sur cette parodie :

Paris ville lumière ne peut pas céder devant la menace de l'obscurantisme !




Une autre parodie est répertoriée pour Paris tu m'as pris dans tes bras d'Enrico Macias :





Quelques parodies parmi prises au hasard :