Comme voleurs

Auteur : J.C. Scribe
parodie de Comme une sœur de Georges Brassens
Date : 30 avril 2016
    



Quand je les vois se rejeter,
Se rejeter,
Les fautes de tous les côtés,
Tous les côtés,
Ils nous prennent tous nos élus
Pour de simple hurluberlus, hurluberlus,

Quand ils nous donnent sans façons,
Oui sans façons,
Et sans vergogne des leçons,
Tant de leçons,
Pour garder la tête hors de l'eau,
Ils sont, ma foi, bien rigolos, bien rigolos,

Je sais bien que c'est leur métier,
C'est leur métier,
De se foutre du monde entier,
Du monde entier,
Mais parfois y'en a marre qu'on
Ne nous prenne que pour des cons, que pour des cons,

Alors je dis à ces charlots,
A ces charlots,
Qui ne manquent pas de culot,
Pas de culot,
Qu'ils cessent de nous embrouiller
Pour pouvoir mieux nous dépouiller, nous dépouiller,

A droite, à gauche, au centre aussi,
Au centre aussi,
Quand ils gagnent leur seul souci,
Leur seul souci,
C'est de se cramponner alors
A leur fauteuil qui vaut de l'or, qui vaut de l'or,

Que leur importe à ces nantis,
A ces nantis,
Qui s'engraissent dans les partis,
Dans les partis,
Quand ils ont tiré le gros lot
De s'éloigner du populo, du populo,

Ceux-là du jour au lendemain,
Au lendemain,
Vous laissent au bord du chemin,
Bord du chemin,
Ils ne mettent jamais longtemps
Pour oublier leurs commettants, leurs commettants,

C'est immoral, mais c'est ainsi,
Oui, c'est ainsi,
Une fois qu'ils sont bien assis,
Très bien assis,
Ils ne songent plus nos ténors,
Qu'à se faire des couilles en or, des couilles en or,

Et nous les cocus on attend,
Oui, on attend,
Pour connaitre un peu de bon temps,
De vrai bon temps,
Comme ils avaient promis beaucoup,
De nous retrouver tout à coup, et d'un seul coup,

Moins imposés, moins lessivés,
Moins lessivés,
Pour pouvoir dormir et rêver,
Un peu rêver,
Enfin dans de plus jolis draps,
Puisqu'on nous dit que ça viendra, que ça viendra !

Les précisions de l'auteur sur cette parodie :

Que dire de plus, vous avez tout compris ? Moi aussi, hihihihi !




Une autre parodie est répertoriée pour Comme une sœur de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :