Putain de loi

Auteur : J.C. Scribe
parodie de P... de toi de Georges Brassens
Date : 30 avril 2016
    




Un jour ou l'autre une loi importune
A laquelle s'accroche un groupe de glandus
Privera méchamment nombre d'élus de tunes
En rendant les cumuls défendus,

Ah, ah, ah, ah, putain de loi,
Ah, ah, ah, ah, ah, c'est pas la joie,

A cause d'eux, le diable les emporte,
Si cette interdiction par malheur nous échoit,
On gardera bien sûr le mandat qui rapporte
Le plus car on n'aura pas le choix,

Ah, ah, ah, ah, putain de loi,
Ah, ah, ah, ah, ah, c'est pas la joie,

Même si on prétend que nos attaches
A nos petits terroirs c'est vraiment de l'amour,
Quitte à en voir certains grogner dans leurs moustaches,
Qu'on confond le cynisme et l'humour,

Ah, ah, ah, ah, putain de loi,
Ah, ah, ah, ah, ah, c'est pas la joie,

Bien sûr que le France profonde on l'aime
Mais avec la mairie d'un patelin, vraiment,
Et c'est bien ça qui va simplifier le dilemme
Aon gagne bien moins qu'au parlement,

Ah, ah, ah, ah, putain de loi,
Ah, ah, ah, ah, ah, c'est pas la joie,

A l'inverse quand tu es aux manettes
Dans une grosse ville ça vaut le Sénat,
Car même en te montrant tout le temps presque honnête,
Tu te fais du fric et des nanas,

Ah, ah, ah, ah, putain de loi,
Ah, ah, ah, ah, ah, c'est pas la joie,

Mais bon il nous reste du temps les potes
Avant que cette loi vienne tout saccager
Et mette d'un seul coup nos bon plans en compote
On peut donc tout le temps d'engranger,

Ah, ah, ah, ah, putain de loi,
Ah, ah, ah, ah, ah, c'est pas la joie,

Pour se tirer si vraiment ça déconne
En retraite au soleil, blindé comme un nabab,
Et les couillons seront, pauvres cons, pauvres connes,
Les pékins de la France d'en bas,

Ah, ah, ah, ah, putain de loi,
Ah, ah, ah, ah, ah, c'est pas la joie,

Les précisions de l'auteur sur cette parodie :

La fameuse loi épouvantail interdisant le cumul des mandats, c'est l'Arlésienne des nantis de la République : tout le monde en parle, mais on ne la voit pas ! Ben vi, on imagine mal les cumulards votant pour, autrement dit se tirant une balle dans le pied, et surtout renonçant au cumul des indemnités qui va avec celui des mandats !

Putain de loi, tant qu'on pourra la repousser celle là !




Liste des 3 autres parodies répertoriées pour P... de toi de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :