Quand on sait tous les tours

Auteur : J.C. Scribe
parodie de La rue de notre amour de Georgette Plana
Date : 20 avril 2016
    



Quand ils partent les petits têtards,
Qu'ils explosent comme un gros pétard,
Ils se poussent alors par millions
Et se battent entre eux comme des lions
Ils ne lâchent rien, je vous assure,
Puisqu'ils savent qu'une chose est sûre
C'est qu'un seul de tous ces agités
Atteindra l'ovule convoité,

REFRAIN

Mais quand on sait tous les tours,
Les contours et les détours
Qu'ils font à fond sans rien voir
On peut aisément concevoir
D'en voir pas mal ressortir
Les pauvres du champ de tir,
Bien amochés sans retour,
Pleins de séquelles
Avec lesquelles
Du premier au dernier jour
Des gus vivront toujours

Lors j'aimerais, et je suis sérieux
Qu'on protège tous ces fous furieux :
Des spermatozoïdes casqués
Souffriraient moins d'être matraqués
Par leurs potes, et à la sortie,
C'est possible, même garanti,
Que s'ils ont moins morflé en mêlée,
Ils engendreront moins de fêlés,

Oui, quand on sait tous les tours,
Les contours et les détours
Qu'ils font à fond sans rien voir
On peut aisément concevoir
D'en voir pas mal ressortir
Les pauvres du champ de tir,
Bien amochés sans retour,
Pleins de séquelles
Avec lesquelles
Du premier au dernier jour
Des gus vivront toujours

Lors, je pense, et c'est mon dada,
Qui si on veut bien moins de fadas,
Le seul moyen c'est de protéger
Ces gamètes mâles enragés
Des patates qu'ils s'envoient gaiement,
Qu'on travaille, intelligemment,
En amont puisqu'après c'est trop tard
Un abruti garde son retard

Oui, quand on sait tous les tours,
Les contours et les détours
Qu'ils font à fond sans rien voir
On peut aisément concevoir
D'en voir pas mal ressortir
Les pauvres du champ de tir,
Bien amochés sans retour,
Pleins de séquelles
Avec lesquelles
Du premier au dernier jour
Des gus vivront toujours


Les précisions de l'auteur sur cette parodie :

J'avais déjà abordé ce sujet délicat en décembre 2009 dans un article, dont lien ci-après http://bouletbut.skyrock.com/2712666000-C-est-en-amont-qu-il-faut-travailler.html , pour expliquer à un vieux camarade les problèmes qu'un autre nous posait ; aujourd'hui j'ai choisi d'enfoncer le clou, si je puis dire ainsi, en chanson, car je suis convaincu qu'on contribuerait à l'amélioration de l'espèce humaine en travaillant sur ma suggestion !

Pour ce faire, puisque le souci est lié à l'acte d'amour, c'est donc "La rue de notre amour" que j'ai décidé de reprendre pour créer "Quand on sait tous les tours". D'aucun trouveront mon idée folle - elle l'est sans doute... -, mais ça ne m'inquiète pas étant donné que je sais, comme tout un chacun, que la frontière est plus que ténue entre la folie et le génie !




Aucune autre parodie n'est répertoriée pour La rue de notre amour de Georgette Plana.





Quelques parodies parmi prises au hasard :