Les copains en or

Auteur : J.C. Scribe
parodie de Les copains d'abord de Georges Brassens
Date : 13 avril 2016
    



J'étais encore en pleine tempête lorsque j'ai écrit cet hymne aux amis de partout, dont j'ai vu les mains tendues pour m'aider à ressortir de mon trou : ils se reconnaitront, les vrais, bien sur, pas ceux qui on fait semblant, juste avant de révéler un peu plus tard leur véritable visage !

Ainsi sont certains hommes, et je le dis d'ailleurs dans mon texte, que la terre porte malheureusement son lot de margoulins et de salauds, avant d'ajouter bien vite, pour rétablir l'équilibre dans le bon sens, qu'elle porte aussi des gens en or du sud au nord : ouf !

Les copains en or (D'après "Les copains d'abord" de Georges Brassens)

Quand ils comprennent qu'un fardeau
Énorme vous brise le dos
Et qu'vous n'serez pas assez fort,
Non pas assez fort,
Pour contrer seul cet avatar,
Alors, de partout, sans retard,
Ils débarquent pour faire corps,
Les copains en or,

Dès qu'ils repèrent la fêlure
Ils arrivent à toute allure,
Pour apporter leur réconfort,
Tout leur réconfort,
Bien sur, si la terre a son lot
De margoulins et de salauds,
Ell' porte aussi du sud au nord
Des copains en or,

Ils écrivent des mots sympas,
Disent qu'ils ne vous oublient pas,
Et ils font tout ça sans effort,
Tout ça sans effort,
Parc'qu'ils sont pétris d'empathie
Tous ces gens là, c'est garanti,
Pour vous ressortir du décor,
Les copains en or,

Quel que soit le mal qui vous tue,
Dès lors qu'ils vous voient abattus,
Ils arrivent tous en renfort,
En précieux renfort,
Pour empêcher à vos ennuis
De ruiner vos jours et vos nuits,
Ils sont là, fidèles supports,
Les copains en or,

Quand un gros coup de Trafalgar
Vous laisse anéanti, hagard,
Prêt à passer par dessus bord,
Oui, par dessus bord,
Sans hésiter ils vous adressent
Des messages qui vous redressent,
Pour que vous retrouviez le nord,
Les copains en or,

Quand tout s'effondre tout à coup
Et que la douleur vous secoue
Sans pitié le cœur et le corps,
Le cœur et le corps,
Aussitôt, ils vous font savoir
Que vous pouvez venir les voir,
Ils s'inquiètent de votre sort,
Les copains en or,

Tous ces amis, tous ces copains,
Encor' meilleurs que du bon pain,
Qui sont là quand la vie vous mord,
Quand la vie vous mord,
Toujours prompts à panser les plaies,
Méritaient bien quelques couplets,
Pour les remercier haut et fort,
Très haut et très fort !

Tous ces amis, tous ces copains,
Encor' meilleurs que du bon pain,
Qui sont là quand la vie vous mord,
Quand la vie vous mord,
Toujours prompts à panser les plaies,
Méritaient bien quelques couplets,
Pour les remercier haut et fort,
Très haut et très fort !

Les précisions de l'auteur sur cette parodie :

J'étais encore en pleine tempête lorsque j'ai écrit cet hymne aux amis de partout, dont j'ai vu les mains tendues pour m'aider à ressortir de mon trou : ils se reconnaitront, les vrais, bien sur, pas ceux qui on fait semblant, juste avant de révéler un peu plus tard leur véritable visage !

Ainsi sont certains hommes, et je le dis d'ailleurs dans mon texte, que la terre porte malheureusement son lot de margoulins et de salauds, avant d'ajouter bien vite, pour rétablir l'équilibre dans le bon sens, qu'elle porte aussi des gens en or du sud au nord : ouf !





Liste des 9 autres parodies répertoriées pour Les copains d'abord de Georges Brassens :





Quelques parodies parmi prises au hasard :